Ventre d'une femme avec une cicatrice de césarienne.
Environ 30% des femmes qui ont subi une césarienne peuvent éprouver un certain inconfort dans la zone de leur cicatrice. © Adobe Stock

La césarienne est l’une des interventions chirurgicales les plus courantes Elle concerne en effet environ une naissance sur quatre en France. Elle offre une issue pour les mères et les bébés dans des situations où l’accouchement par voie naturelle est compromis. Cependant, si les douleurs de la cicatrice d’une césarienne disparaissent après quelques jours, cet acte chirurgical nécessite des soins attentifs pour garantir une guérison optimale.

La cicatrice résultant d’une césarienne, présente dans le bas-ventre, est souvent indélébile. Cependant, en accordant une attention particulière à sa cicatrisation, il est possible de réduire considérablement son apparence tout en minimisant les risques d’une éventuelle infection post-césarienne. Cette démarche est essentielle, tout comme celle de prendre soin de la zone périnéale après un accouchement naturelle par voie basse.

Les premiers soins pour la cicatrice d’une césarienne

L’incision d’une césarienne mesure environ 12 à 14 centimètres et se referme correctement aux environs de trois semaines après l’intervention. Les soins post-césarienne immédiats sont pris en charge par les sages-femmes et/ou infirmières. Elles s’occupent du nettoyage et du renouvellement des pansements pour garder la plaie parfaitement saine.

À partir du cinquième jour de cicatrisation, les infirmières retirent les fils de suture et pansent une nouvelle fois la plaie pour éviter tous risques d’infections. Dans certains cas, les fils utilisés se résorbent tout seuls (environ trois ou quatre semaines pour une résorption complète).

Les premiers jours de cicatrisation de la césarienne ne sont donc pas une charge mentale pour la maman puisque tout est pris en charge par les professionnels de santé. Toutefois, il faut être vigilant et respecter un certain repos pour que la plaie se referme au mieux.

  • Durant les premières 72 heures, il ne faut pas prendre de douche et encore moins de bain (le bain n’est d’ailleurs autorisé qu’après trois semaines post-césarienne).
  • Il ne faut pas forcer sur la cicatrice en bougeant trop.

Les soins à préconiser pour une bonne cicatrisation.

Au retour de la maternité, il faut continuer à faire preuve de vigilance pour ne pas risquer une mauvaise cicatrisation ou quelconque problème. Une cicatrice bien soignée est une cicatrice susceptible de s’estomper plus facilement.

Dans les premiers jours, il faut désinfecter la plaie et utiliser un savon au pH neutre pour ne pas agresser la plaie. Attention à ne pas frotter vigoureusement la cicatrice, que ce soit au lavage ou au séchage, car le risque de lésion est important.

Outre les soins d’hygiène, des mesures supplémentaires peuvent être prises pour favoriser la réduction de la cicatrice. Le remède miracle n’existe pas pour effacer complètement la cicatrice de césarienne. En revanche, le meilleur moyen de l’atténuer très fortement est de masser une fois la plaie complètement cicatrisée. Masser régulièrement la zone avec des crèmes cicatrisantes ou des soins à base d’actifs réparateurs est indispensable pour l’assouplir et la régénérer.

Attention, le massage ne doit en aucun cas être douloureux. Si vous rencontrez une gêne quelconque, il est préférable de consulter un médecin pour assurer un bon processus de guérison.

Les meilleurs remèdes pour atténuer la cicatrice

Habituellement, la cicatrisation d’une césarienne nécessite environ 6 mois pour commencer à s’atténuer, et jusqu’à 2 ans pour devenir presque invisible. Pour encourager une cicatrisation optimale et réduire son apparence, il existe des remèdes bénéfiques.

Les gestes à adopter à la maison :

  • Huiles essentielles : certaines huiles essentielles comme l’huile de lavande, l’huile d’arbre à thé et l’huile de rose musquée peuvent aider à réduire l’inflammation et favoriser la cicatrisation. Il est possible de les diluer dans une huile de support comme l’huile de coco ou l’huile d’amande douce.
  • Gel de silicone : les gels de silicone sont largement utilisés pour atténuer les cicatrices. Ils agissent en hydratant la peau et en régulant la production de collagène, ce qui aide à adoucir et à aplatir la cicatrice.
  • Massage de la cicatrice : masser doucement la cicatrice avec de l’huile d’olive ou de l’huile de vitamine E peut aider à assouplir les tissus cicatriciels et à améliorer la circulation sanguine.
  • Compression : l’application d’un pansement ou d’une bande élastique sur la cicatrice peut réduire son apparence en appliquant une pression constante. Cela peut également aider à prévenir la formation de cicatrices hypertrophiques (cicatrices surélevées et épaissies) ou chéloïdes (épaisses, durcies, boursouflées).
  • Protection solaire : une exposition excessive au soleil peut aggraver l’apparence des cicatrices. Assurez-vous de protéger la cicatrice des rayons UV en l’appliquant avec un écran solaire à large spectre SPF 30 ou plus.
  • Alimentation saine : une alimentation riche en vitamines C, E et en zinc, accompagnée d’une bonne hydratation, peut favoriser la cicatrisation.

Les traitements de la cicatrice par des professionnels :

  • Injections de corticostéroïdes : pour les cicatrices hypertrophiques ou chéloïdes, les médecins peuvent recommander des injections de corticostéroïdes directement dans la cicatrice pour réduire l’inflammation et améliorer son apparence.
  • Traitements au laser : les traitements au laser peuvent être utilisés pour atténuer les cicatrices en stimulant la production de collagène et en uniformisant la pigmentation de la peau. Différents types de lasers peuvent être utilisés en fonction du type de cicatrice et de la couleur de la peau.

Les complications d’une cicatrice de césarienne

Il est essentiel de suivre de près l’évolution de la cicatrice et de notifier tout changement significatif à un professionnel de la santé. Des symptômes tels que des rougeurs, des gonflements ou des douleurs excessives peuvent signaler une complication nécessitant une intervention médicale. Plusieurs risques sont possibles :

  • Formation d’un bourrelet.
  • Ouverture de l’incision.
  • Sensations de grattements et de tiraillements.
  • Douleurs dorsales ou ventrales.
  • Risque d’infection.
  • Hématomes ou de saignements.

Ces complications peuvent se manifester pendant la période post-opératoire à la maternité, mais également après le retour à domicile. En cas de doute, il est primordial de consulter rapidement un obstétricien ou une sage-femme.

À SAVOIR

Le type d’incision lors d’une césarienne détermine l’apparence de la cicatrice.

  • Incision transversale basse : courante et peu douloureuse, elle suit la ligne du bikini sur le bas de l’abdomen, offrant une bonne visibilité chirurgicale et une cicatrisation solide.
  • Incision verticale basse : similaire à la précédente mais verticale, utile pour les positions de siège ou de travers du bébé.
  • Incision verticale haute : pratiquée en cas d’urgence ou pour les prématurés, elle permet un accès rapide près de l’estomac.

Le choix dépend de facteurs comme la position du bébé et les préférences du chirurgien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici