anosmie agueusie coronavirus perte gout odorat covid-19 covid long
3 400 000 personnes touchés par la Covid-19 ont perdu le goût ou l'odorat. 25% des patients n'ont toujours pas retrouvé leurs sens au bout de 6 mois après la Covid, et 10% au bout d'un an. ©CANVA

Si la Covid-19 touche nos poumons ou notre système respiratoire, elle s’attaque aussi à nos sens. Plus d’un malade sur deux perdent leur odorat et/ou leur goût. Mais si la majorité d’entre eux retrouvent leur sens au bout de quelques jours, on estime que plus de 340 000 Français n’ont toujours pas pu retrouver la saveur d’un bon plat ou l’odeur d’une fleur ou d’un parfum, parfois depuis plus d’un an…

La perte de l’odorat est l’un des symptômes les plus fréquents de la Covid-19. On estime à 70% le nombre de patients qui développent ce trouble. La majorité, soit deux tiers d’entre eux, devient anosmique (perte totale). Double peine pour les malades, la perte de goût y est souvent associée.

L’anosmie comme l’agueusie font partie des symptômes persistants caractérisés dans ce que l’on nomme aujourd’hui le Covid long. Au total, on estime ainsi que 340 000 personnes n’auraient toujours pas retrouvé le goût et/ou l’odorat. Manger, se parfumer ou encore changer son bébé… Les actions de la vie quotidienne n’ont plus le même sens. Incapables de sentir l’odeur du gaz, la fumée ou encore la péremption de certains aliments… Les malades s’exposent également à certains dangers.

Comment expliquer que certaines personnes ne retrouvent pas leurs sens ? Sont-ils perdus de manière irréversible ? Éléments de réponse sur le Covid long avec le Dr Moustafa Bensafi, directeur de recherches au CNRS de Lyon.

Pourquoi ces symptômes persistent-ils ?

Les causes de la persistance des symptômes sont nombreuses. « Le virus attaque le système olfactif de façon différente selon les personnes. Cela peut être plus brutal chez certains en fonction de leur organisme mais aussi de la charge virale présente. La perte partielle ou totale d’odorat et de goût dépend aussi des cellules olfactives touchées par le virus », explique le Dr Bensafi.

Covid long : anosmie et/ou agueusie persistante chez 25% des patients !

Le temps de récupération des symptômes est également différent suivant les patients. La moitié d’entre eux mettent entre un et deux mois à récupérer leurs sens. Mais si un quart des autres patients n’a plus de symptômes au bout de deux à trois semaines, un quart met aussi beaucoup plus de temps à récupérer.

anosmie agueusie perte gout odorat covid-19 covid long
©CANVA

Environ 25% des patients n’ont toujours pas récupéré leur odorat au bout de 6 mois. Pire, 10% des patients touchés par ces symptômes de la Covid-19 en souffrent toujours, un an après avoir contracté le virus. Un chiffre inquiétant selon le Dr Bensafi « 10% peut paraître anodin mais en réalité, au vue du nombre de patients infectés par la Covid-19, ce chiffre est énorme ! ». En effet, 6 800 000 de personnes ont été touchées par la Covid-19 en France selon les données d’août 2021. Le nombre de personnes souffrant encore d’anosmie et/ou d’agueusie serait donc d’environ 340 000. Des personnes de profils différents et de diverses tranches d’âge, contrairement à ce que l’on pourrait croire…

 

Anosmie et agueusie : les jeunes réellement les plus touchés ? Pas forcément, selon le Dr Bensafi : « C’est un piège de penser que les jeunes sont plus touchés. En réalité, cette idée est biaisée par le fait que les études aient été principalement menées lors des premières vagues pendant lesquelles les personnes âgées développaient les formes les plus graves. L’attention ne s’est donc logiquement pas portée sur les symptômes de la perte olfactive ou de goût. À l’inverse, les jeunes qui présentaient souvent peu de symptômes ont pu participer plus aisément aux études sur ce sujet. C’est donc pour cela que nous avons plus de données concernant les jeunes mais cela ne représente peut-être pas la réalité. »

Perte d’odorat ou de goût : conséquences irréversibles de la Covid ?

Il est difficile pour les spécialistes de répondre à cette question. Le manque de recul sur cette maladie et ses conséquences font une nouvelle fois obstacle, laissant de nombreuses parts d’ombres pour le futur les malades. Mais le système olfactif ayant la faculté de se renouveler, au détriment des organes vitaux, le Dr Bensafi reste optimiste. « Nous ne savons pas si l’anosmie ou l’agueusie peuvent être irréversibles, mais il faut garder espoir. Cela dépend de la dynamique de récupération de chacun. » Si pour certains patients les symptômes peuvent être amenés à durer, pour d’autres une amélioration est possible.

À SAVOIR

Fatigue, essoufflement, perte de goût ou d’odorat, maux de tête, acouphènes ou encore troubles gastro-intestinaux… Les symptômes du Covid sont variés. Le CNRS dont le Centre neurosciences de recherches de Lyon réalisent une étude participative sur la persistance des divers symptômes du Covid long. Le but : mieux comprendre ces différents symptômes de la Covid-19 et leurs effets sur la vie des malades afin d’améliorer la vie des patients. Un appel est donc lancé à toutes les personnes qui ont eu la Covid et qui en ressentent toujours certains effets. Pour participer et faire avancer la Recherche, rendez-vous sur https://project.crnl.fr/page/covid.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici