Les mélanomes sont les grains de beauté à l'origine d'un cancer. Ils sont facilement reconnaissables.
Certains grains de beauté sont dangereux et peuvent être à l'origine d'un cancer : ce sont les mélanomes. Il est important de savoir les reconnaitre. ©Freepik

Les grains de beauté sont de petites taches anodines que l’on ne remarque plus mais qui, dans certains cas, peuvent être l’origine d’un cancer. Face au danger, il est nécessaire de savoir les reconnaître et de réagir vite afin de favoriser une meilleure guérison. Comment identifier les grains de beauté à risque ? Vers qui s’orienter ? Peut-on guérir d’un cancer cutané ? Le point avec le Dr Jean-Luc Perrot, dermatologue au CHU de Saint-Etienne (Loire).

Un grain de beauté, médicalement appelé nævus, est une tache pigmentée sur la peau. Elle est ronde ou ovale, plane ou en relief, à contours nets et de couleur homogène. Son diamètre est le plus souvent inférieur à 6 millimètres. Le grain de beauté apparait pendant l’enfance et se développe jusqu’à l’âge de 30 ans. Leur apparition dépend principalement de facteurs héréditaires mais aussi d’expositions prolongées au soleil.

Le grain de beauté est créé par les cellules chargées de fabriquer le pigment de la peau. Ces cellules, que tout le monde possède, sont réparties dans l’épiderme de façon régulière, mais elles se regroupent parfois pour former un grain de beauté.

Il arrive toutefois que l’une d’elles soit altérée et se transforme en cellule cancéreuse. Elle est à l’origine d’un mélanome (à ne pas confondre avec le carcinome) si elle se multiplie. Le point avec Le Dr Jean-Luc Perrot, dermatologue au CHU de Saint-Etienne.

Comment reconnaître un mélanome ? 

La méthode ABCDE vous permet d’auto-examiner régulièrement vos grains de beauté pour détecter une lésion ou tumeur éventuelle sur l’épiderme et, le cas échéant, les signes d’un cancer de la peau. Si l’un d’eux présente un ou plusieurs des points suivants, il est nécessaire de se tourner vers un spécialiste. 

  • A pour asymétrie : un côté ne ressemble pas à l’autre 
  • B pour bordures : les bords du grain de beauté sont irréguliers et mal délimités
  • C pour couleur : la couleur du grain de beauté n’est pas homogène et une tache ressort
  • D pour diamètre : sa taille change et fait plus de 6 mm 
  • E pour évolution : si vous constatez un changement rapide sur votre grain de beauté il est important de consulter un spécialiste 

Il est essentiel d’inspecter tout votre corps et pas seulement les parties qui vous sont visibles. Commencez par le visage sans oublier les oreilles, le cuir chevelu, le cou, la paume et le dos des mains, ainsi que les ongles et les avant-bras, les coudes, les pieds, les bras et les aisselles, les jambes, la poitrine et le ventre. Ensuite, à l’aide d’un miroir ou de votre partenaire, vous pouvez regarder votre nuque, vos épaules et votre dos. N’oubliez pas les fesses, la face antérieure puis postérieure des cuisses et la région génitale. 

Si votre grain de beauté saigne, gratte ou si une croûte se forme sur le dessus, il faut vite le signaler. Attention, il ne faut surtout pas se contenter de ce simple auto-examen. En parallèle, il est primordial de consulter un dermatologue au moins une fois par an.  

Quels sont les facteurs de risque de développer un mélanome ? 

Le plus gros facteur de risque est le soleil. Les rayonnements UV en contact direct avec la peau créent des mutations dans l’ADN des cellules qui peuvent générer des cancers. Pour réduire le risque de développer un mélanome, il est donc indispensable de se protéger le mieux possible du soleil. 

Le phototype (couleur de peau) joue également un rôle. Les personnes avec une peau claire, des cheveux roux ou blonds et des yeux clairs sont le plus à risque. 

Le nombre est également un bon indicateur. « Posséder plusieurs grains de beauté est un facteur de risques de développer un mélanome. Si l’on a plus de 20 grains de beauté, il est nécessaire de consulter un dermatologue » explique Dr Mona Amini-Adle, onco-dermatologue au Centre Léon Bérard de Lyon

L’hérédité est aussi la cause d’un mélanome dans environ 10% des cas. 

Comment protéger ses grains de beauté ? 

Il est essentiel de ne pas s’exposer au soleil pendant les heures où les rayons UV sont les plus intenses : entre 11h et 17h. Utilisez de la crème solaire indice 30 minimum, et ne la gardez pas d’une année sur l’autre. En effet, le temps altère la qualité des filtres UV.

Les enfants ont une peau plus fragile et ont donc plus de chance de développer des mélanomes. Ceux-ci peuvent apparaitre des années après l’exposition. C’est l’une des raisons pour laquelle une forte protection solaire accompagnée d’un chapeau et d’un t-shirt leur est recommandée. 

Les traitements contre un mélanome 

S’il est découvert et pris en charge rapidement, le mélanome a davantage de chance d’être guéri. Le seul traitement efficace est l’intervention chirurgicale en anesthésie locale. Lors de cette exérèse, le dermatologue réalise une excision. Pour cela, il retire le mélanome et un peu de peau saine autour afin de s’assurer que toutes les cellules cancéreuses soient éliminées. Les chances de guérison sont quasiment de 100%. Mais par la suite, il est important de continuer à surveiller la peau régulièrement.

S’il n’est pas pris en charge assez tôt, un mélanome peut se multiplier sous la peau et produire des métastases dans les ganglions lymphatiques. L’excision est tout de même effectuée mais les chances de guérison sont moindres. D’autres méthodes beaucoup plus lourdes telles que la chimiothérapie ou la radiothérapie sont alors envisageables. 

À SAVOIR

Les femmes sont davantage concernées par les mélanomes que les hommes. Une femme sur 74 en développera dans sa vie contre un homme sur 57. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici