Une douleur au coude ou dans l'avant bras peut annoncer une épicondylite, tendinite du coude.
L'épicondylite : une affection douloureuse du coude expliquée. ©Canva

L’épicondylite fait partie des principaux troubles musculosquelettiques. D’origine souvent professionnelle, cette inflammation concerne les tendons externes du coude. Bien que cette douleur soit également appelée « tennis elbow », les rois de la raquettes ne sont pas les seuls à la ressentir ! Travailler dans un bureau ou exercer un métier manuel peut suffire à être atteint de cette tendinite du coude. Le point sur ses caractéristiques, ses symptômes, et les conseils pour l’éviter.

Vous avez mal au coude, mais savez-vous ce qu’est une épicondylite ? Ce terme un brin barbare désigne une douleur au coude, lié à une inflammation des tendons, voire à une microdéchirure. C’est la raison pour laquelle on lui associe aussi souvent le terme de tendinite du coude. Explications.

Qu’est-ce que l’épicondylite ? 

L’épicondyle est un petit os situé à l’extérieur du coude. En bonne santé, les tendons qui y sont reliés participent au bon fonctionnement de tout l’avant-bras, nous permettant de faire tourner nos poignets et de tendre nos doigts. Que se passe-t-il quand ces tendons sont endommagés ? 

Les tendons reliés à l’épicondyle peuvent subir des micro-déchirures, provoquant ainsi des douleurs ressenties au niveau du coude. 

Ces blessures tendineuses, qui font partie des troubles musculosquelettiques sont fréquemment causées par des activités qui exigent une extension répétée du bras et du poignet pendant plus de 4 heures par jour, d’après les évaluations.

Quels sont les symptômes ? 

L’épicondylite se manifeste par une douleur au coude. Au début, le coude est sensible au toucher, puis la gêne se transforme en douleur qui se propage dans l’avant-bras. Certains mouvements deviennent alors douloureux, notamment le fait de tendre le bras.

En moyenne, l’épicondylite du coude prend environ un an pour guérir. Selon les différents cas, les symptômes peuvent persister pendant plusieurs semaines, mois, ou années ! C’est pourquoi il est essentiel de consulter un professionnel spécialisé en troubles musculosquelettiques pour obtenir une prise en charge appropriée et éradiquer rapidement la gêne.

Comment guérir d’une épicondylite ?

Le diagnostic de l’épicondylite commence par une palpation du coude pour détecter une douleur. Le professionnel effectue ensuite des mouvements de rotation, de flexion et d’extension pour voir si la douleur s’intensifie. Si nécessaire, une IRM peut être réalisée pour confirmer le diagnostic et détecter le niveau de lésion des tendons.

Le traitement de l’épicondylite commence par du repos pour éviter les mouvements qui provoquent la douleur. Cela peut nécessiter un arrêt de travail, en fonction des professions. 

Les chiropracteurs ou les ostéopathes sont des professionnels à consulter à l’arrivée des symptômes. Une ou plusieurs séances seront nécessaires pour venir à bout de ce trouble musculosquelettique.

Selon les cas, une coudière peut être utilisé, et des anti-inflammatoires peuvent être prescrits. 

Si la douleur persiste, des injections de corticoïdes dans la région douloureuse du coude, peuvent être envisagées. Il est important de noter que ce traitement médical de l’épicondylite n’est pas toujours totalement efficace, et les douleurs sont susceptibles de revenir.

Parmi toutes les possibilités de traitement, dans tous les cas, une réduction drastique des mouvements qui ont provoqué l’épicondylite est essentielle pour une guérison durable.

Comment l’éviter ? 

Il est important d’écouter la douleur, le moyen utilisé par le corps pour communiquer. Et l’ignorer peut provoquer des dommages irréparables. N’hésitez pas à consulter un professionnel à chaque début de symptômes. Mais pour éviter d’en arriver là, plusieurs moyens de prévention contre l’épicondylite sont à retenir :

  • Assurez-vous que votre équipement est adapté et que vos mouvements, les poids à porter, ne sont pas dangereux, que ce soit pour le travail ou pour le sport.
  • Pour échauffer les muscles des avant-bras et des poignets, vous pouvez faire tourner vos avant-bras et vos poignets, tendre vos bras et vos doigts… De manière douce pour les réveiller progressivement. 
  • Dans certains métiers, des mouvements intensifs et répétitifs des bras sont inévitables. Dans ces cas, il est essentiel de prendre des précautions, comme prévoir des pauses pour récupérer et rester hydraté. Varier les mouvements en alternant avec d’autres tâches peut également aider à réduire le risque.

À SAVOIR 

Le terme “tennis elbow” utilisé pour désigner l’épicondylite pourrait prêter à confusion en laissant croire que cette affection touche principalement les joueurs de tennis. Cependant, le principal facteur de risque pour le développement de l’épicondylite est en réalité lié au travail (35 à 65% de cas), bien plus prédominant que les activités de loisirs comme le tennis (5 à 10%).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici