Une femme a subi un choc, laissant sur sa peau une marque bleue.
En fonction de l'ampleur de l'impact ou du choc, le bleu peut prendre une dimension imposante. © Depositphotos

Après un impact, un coup ou une chute, il n’est pas rare de constater l’apparition d’un bleu. Ces énigmatiques taches colorées se forment sur notre peau, provenant de nos petits accidents quotidiens. Appelées ecchymoses ou hématomes, ces marques cutanées sont fréquentes et peuvent survenir sans raison apparente. Parfois, ils s’accompagnent de douleurs, parfois non. Pourquoi a-t-on des bleus ? Existe-t-il des moyens de les faire disparaître plus rapidement ? Quand doit-on s’inquiéter ? Le point de la rédaction.

Les ecchymoses et les hématomes sont des altérations cutanées connues sous le nom de « bleus ». Ces marques apparaissent principalement sur les membres mobiles du corps, comme les bras et les jambes, et peuvent persister pendant environ trois à quatre semaines. En règle générale, ils ne sont pas douloureux, à moins qu’ils ne soient pressés ou comprimés.

Pourquoi les bleus apparaissent ?

Quelle est la différence entre un hématome et une ecchymose ?

Un hématome se distingue d’une ecchymose. Cependant, dans les deux cas, il y a une libération de sang dans les tissus à la suite de dommages sur les vaisseaux sanguins.

Une ecchymose, également appelée « bleu », est une dispersion diffuse de sang qui apparaît comme une tache bleuâtre ou violacée. Au fil du temps, elle évolue vers des teintes jaunâtres et verdâtres, et reste visible même lorsqu’une pression est exercée sur celle-ci. Les contours de l’ecchymose sont irréguliers, mais la surface de la peau demeure intacte. Sa taille dépend principalement de la force de l’impact et de la vascularisation de la zone touchée. En général, les ecchymoses sont de petites tailles.

Un hématome est une « bosse », une lésion enflée et plus volumineuse qu’une ecchymose. Il se situe en relief sous la peau et sa coloration évolue du bleu foncé vers le vert et le jaune. Contrairement à l’ecchymose, un hématome régresse plus lentement.

Quelles en sont les causes ?

Dans la plupart des cas, les ecchymoses et les hématomes sont causés par des chocs physiques. Les ecchymoses résultent d’un choc léger, tandis que les hématomes, sont provoqués par un choc violent, un coup intense, des chocs répétés, ou la chute d’un objet lourd sur soi. Dans ces situations, l’impact provoque des lésions aux vaisseaux sanguins, entraînant ainsi une fuite de sang dans les tissus environnants. Cependant, il existe d’autres causes possibles :

–       Les troubles de la coagulation : l’hémophilie, l’anémie, les maladies infectieuses ou l’insuffisance hépatique peuvent provoquer des saignements et des contusions en perturbant la coagulation du sang ;

–       La prise de médicaments : certains médicaments comme des anticoagulants et des corticoïdes, pris sur une longue durée, peuvent interférer avec la coagulation normale et augmenter le risque de formation de bleus ;

–       Le vieillissement cutané : avec le processus du vieillissement, les vaisseaux sanguins subissent une fragilisation et la peau s’amincit. Cela augmente leur vulnérabilité et favorise la formation d’ecchymoses et d’hématomes.

–       Une exposition solaire : une exposition prolongée au soleil peut également accroître la possibilité de développer ces bleus. Les rayons ultraviolets (UV) ont la capacité de fragiliser les petits vaisseaux sanguins, rendant ainsi la peau plus vulnérable.

–       Fragilité des veines : une ecchymose ou un hématome peut apparaître suite à une piqûre, comme une prise de sang, qui peut endommager une veine fragile.

Quelles sont les zones les plus à risque ?

Parfois, l’apparition d’une ecchymose ou d’un hématome dans certaines parties du corps peut entraîner des conséquences handicapantes voire dangereuses.

Lorsqu’un bleu se forme autour de l’œil, on parle couramment « d’œil au beurre noir ». Cela se manifeste par un cercle noir ou violet entourant l’œil, avec une possible enflure de la paupière. Au fil du temps, la coloration évolue vers des teintes de vert et de jaune, parfois même descendre sur la joue.

Un impact au niveau de l’oreille peut donner lieu à un hématome du pavillon de l’oreille, se caractérisant par un gonflement violet qui déforme l’oreille sans toutefois altérer l’audition.

Suite à un traumatisme à l’extrémité d’un doigt, comme un coup de marteau ou un pincement dans une porte, un hématome se forme sous l’ongle. S’il s’étend, il est alors particulièrement douloureux et lancinant.

Enfin, un choc sur le crâne peut être responsable d’un hématome du cuir chevelu, formant une bosse parfois étendue au niveau des os du crâne. Si le choc est violent, un hématome intracrânien potentiellement grave peut se former.

Agir face aux ecchymoses et aux hématomes 

Comment traiter une ecchymose ou un hématome ?

Appliquez une poche de glace sur la zone affectée pendant environ quinze minutes. Cela aidera à soulager la douleur et à réduire l’extension des bleus. Assurez-vous de ne pas placer la glace directement sur la peau pour éviter les engelures. Utiliser un tissu fin pour l’envelopper. Si nécessaire, vous pouvez répéter l’application de la glace.

En complément de la glace, vous pouvez utiliser un pansement légèrement compressif sur l’hématome. Appliquez une pression douce. Cependant, évitez de le laisser en place pendant une période trop prolongée, généralement autour de dix minutes maximums.

Il existe également des préparations topiques disponibles, comme celles contenant de l’Arnica, qui peuvent être appliquées localement sur les ecchymoses. Cependant, leur efficacité peut varier et elles ne sont pas remboursées par l’Assurance Maladie.

Quand consulter ?

Il est recommandé de consulter un médecin si vous présentez les symptômes suivants en association avec ces contusions :

–       Fièvre

–       Douleurs ou sensation de brûlure

–       Difficultés à effectuer des mouvements

–       Perte de sensibilité

–       Gonflement important de l’hématome

N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec un professionnel de la santé si vous rencontrez ces signes, car ils pourraient indiquer des complications ou des problèmes sous-jacents qui nécessitent une évaluation et un traitement appropriés.

À SAVOIR

Il est crucial d’être attentif lorsque des ecchymoses se manifestent :

–       Chez un nourrisson qui n’est pas encore en mesure de marcher, et particulièrement si elles apparaissent de manière inexpliquée ;

–       Chez un enfant, si les ecchymoses présentent des formes qui évoquent la marque d’un objet. Dans ce cas, il est important de considérer la possibilité de maltraitance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici