Une soignante prenant soin d'une personne âgée.
Parmi les filières les plus touchées par la pénurie de soignants figure l'aide à domicile auprès des séniors dépendants. © Freepik

Les infirmiers occupent désormais la sixième place parmi les métiers les plus tendus en France, alors qu’ils étaient classés 46e en 2019. La crise sanitaire a contribué à cette évolution, mais les métiers du soin étaient déjà sous pression avant la pandémie, et celle-ci n’a fait qu’aggraver la situation. Comment rendre le secteur du prendre soin plus attractif et redonner envie à la nouvelle génération de s’orienter dans cette branche ? C’est ce que le Grand Lyon et France Travail se sont lancés comme défi en organisant le Festival des Métiers du Prendre Soin, du 8 avril au 3 mai dans la Métropole de Lyon.

Le festival des Métiers du Prendre Soin organise 98 activités sur tout le territoire de la métropole de Lyon du 8 avril au 3 mai. De l’escape game au basketball en passant par la réalité virtuelle, le festival entend rassembler les foules autour de la problématique des métiers du soin, de leur attractivité en berne et, plus largement, des conséquences sur l’accès au soin.

“Il faut redynamiser les politiques de l’emploi pour rendre attractifs les métiers du soin, tout ce qu’on fait pour l’instant est nécessaire”, assure Bruno Bernard, président d’une Métropole de Lyon plutôt active dans le domaine.

Depuis de nombreuses années (voire plus d’une décennie), le secteur du prendre soin connaît des tensions en personnel. La pénurie de main-d’œuvre crée une insuffisance significative et une faiblesse dans la formation des jeunes. Compte tenu du manque de personnel partout, presque tous les établissements cherchent à pourvoir des postes. “Parfois ils n’ont même pas le temps de finir leur formation qu’ils sont déjà embauchés sur le terrain pour pallier au manque de personnel” déplore un représentant du centre de formation IFRA.

Métiers du soin : la jeunesse est la clé

Si la crise sanitaire perdure, les répercussions en seront ressenties par la population, notamment si la jeunesse ne se dirige pas davantage vers les professions médicales, d’autant plus que les modes de vie changent. Les infirmières et aides le ressentent. “Aujourd’hui beaucoup préfèrent vieillir chez eux mais avec cette tension tout le monde ne pourra pas bénéficier d’une aide à domicile”.

Sur les nouveaux arrivants dans le monde de la santé, on observe un clivage naturel quant aux différents métiers du soin. “Spontanément les jeunes seront plus attirés par la petite enfance que par les aides aux personnes âgées”, constate Samuel Tocanier, responsable du service Entreprise chez MMIE (Maison Métropolitaine d’Insertion pour l’Emploi) et partenaire du festival.

Les conditions de travail, particulièrement exigeantes dans ce secteur et dans le soin en général, contribuent évidemment à cette situation. Pour redorer l’image de ces métiers, la métropole de Lyon et ses partenaires, ont tenté la pari d’une sensibilisation à ces secteurs pendant un mois.

Le mercredi 3 avril, pour la journée de présentation du festival, la métropole de Lyon et France travail ont organisé un avant-goût du mois à venir en plein cœur du centre Westfield La Part Dieu. Au programme de cette journée, des stands et des animations sont déployés pour présenter les domaines de la prise en charge des personnes âgées, de la petite enfance et de la protection de l’enfance. “Il faut sensibiliser la nouvelle génération au métier du soin !” s’exclame Samuel Tocanier.

Parmi les publics visés, “les personnes en reconversion, en recherche d’opportunités professionnelles ou de formation, les jeunes en orientation et leurs parents ou enseignants, les apprentis du secteur, les étudiants ou encore les curieux intéressés par ces métiers, quels que soient leur âge et statut”.

Une approche ludique pour favoriser la découverte

En fonction des profils, l’événement leur permettra de “découvrir des métiers riches de sens, avec des possibilités d’évolution à tout niveau de qualification”, de “valider un projet professionnel voire repartir avec des opportunités d’emploi” ou encore “d’échanger de façon concrète et pouvoir « parler vrai » avec différents professionnels”.

Et pour relever le défi, les organisateurs ont opté, avec les centres de formations et partenaires du festival, pour une approche ludique à travers des activités d’immersions dans les différents métiers du soin. En puériculture, il est ainsi possible grâce à la réalité virtuelle de se mettre dans la peau d’un enfant de 2 ans, ou encore de découvrir un espace poupon pour apprendre et comprendre les gestes à avoir avec les jeunes enfants. Côté séniors et soins à domicile, d’autres animations proposent de tester une combinaison de vieillissement, et des lunettes de réduction de l’acuité visuelle…

L’objectif global de l’événement est clair : redonner la lumière que méritent tous ces secteurs du prendre soin.

À SAVOIR

Le festival MÉTIERS DU PRENDRE SOIN, CE SONT 98 animations gratuites et ouvertes à tous dans toute la métropole de Lyon pour découvrir les métiers du soin : mises en situation, ateliers, rencontres avec les organismes de formation, échanges avec les professionnels et immersion dans les établissements. Retrouvez la programmation complète ainsi que les différents lieux sur www.metiers-du-prendre-soin.fr.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici