secours-secourisme-gestes-sauvent-urgences-
Une personne sur cinq décède chaque année faute d'avoir bénéficié des gestes de premiers secours à temps. ©rawpixel.com/Freepik

Le citoyen est le premier maillon de la chaîne de secours. Pourtant, le manque de formation aux gestes qui sauvent coûte la vie à une personne sur cinq n’ayant pas reçu les premiers secours à temps. Tour d’horizons des bons réflexes à avoir face à une victime, pour changer la donne.

Chaque année, 20 000 vies pourraient être sauvées avec une meilleure formation sur les gestes de premiers secours. En effet, une personne sur deux en France ne sait pas réagir face à une victime en danger. Pourtant, dans 90% des cas, la victime s’avère être un proche (famille, ami, voisin…). 

Si les situations sont diverses, les gestes doivent toujours être appliqués dans cet ordre. D’abord, protéger la victime et vous-même en se mettant à l’abri ou en sécurisant le périmètre si besoin. Ensuite, alerter les secours le plus rapidement possible en appelant le 15. Et enfin, secourir la victime en réalisant les gestes de secours selon son état.

Voici les bonnes attitudes à adopter dans les dangers les plus courants, avec l’aimable contribution de Pauline Allard, directrice départementale de l’urgence et du secourisme de la Croix-Rouge du Rhône, qui rappelle que le premier réflexe est d’agir !

Votre voisine s’étouffe, que faire ?

Face à un adulte ou un enfant

etouffement douleur poitrine tousser gestes sauvent secours
Une personne qui s’étouffe tousse et n’arrive généralement plus à parler. ©lestockage_Freepik

Si elle est consciente mais n’arrive plus à parler, à respirer ou à tousser, il faut intervenir. Penchez-la en avant, en plaçant l’une de vos mains sur sa poitrine. À l’aide de l’autre main, donnez lui une claque dans le dos, entre ses omoplates avec le talon de la main ouverte et de façon bien vigoureuse.

Répétez le geste jusqu’à ce que le corps étranger soit rejeté, au maximum cinq fois. Ceux-ci vont permettre de créer un mouvement de toux chez la victime pour expulser l’objet.

Si cela ne fonctionne pas, placez un poing fermé au creux de l’estomac et enfoncez-le fermement vers l’arrière et vers le haut, à l’aide de l’autre main. Il faut bien faire attention à ne pas compresser les côtes avec ses bras. Recommencez ces compressions au maximum cinq fois. Ces gestes ont un effet de piston permettant d’évacuer le corps étranger. Après chaque geste, vérifiez si le corps étranger est expulsé et si la personne respire à nouveau.

Il faut alterner cinq claques dans le dos et cinq compressions abdominales, jusqu’à que le corps étranger soit expulsé. Bien évidemment s’arrêter dès que l’objet est sorti et installer la victime dans la position assise.

S’il s’agit d’un bébé de moins d’un an

Placez-le sur le ventre au-dessus de votre avant-bras. Sa tête doit être positionnée plus basse que son corps. Soutenez sa mâchoire avec une main et effectuez jusqu’à cinq claques vigoureuses entre ses omoplates avec l’autre main.

Si le corps étranger ne sort pas, basculez le nourrisson sur l’autre avant-bras et effectuez des compressions thoraciques au milieu de la poitrine avec la pulpe de deux doigts, ses compressions doivent être successives et profondes.

Alternez cinq claques dans le dos et cinq compressions thoraciques jusqu’à l’expulsion du corps étranger.

Votre cousin tombe dans les pommes, comment réagir ?

Tout d’abord, vérifier si elle est consciente en lui posant des questions simples. Si elle ne vous répond pas, cela veut dire qu’elle a perdu connaissance

Facilitez sa respiration en desserrant les accessoires tels que le col, la cravate ou encore la ceinture. Puis basculez sa tête délicatement en arrière et ouvrez sa bouche pour libérer ses voies aériennes. Vérifiez qu’elle respire. Si elle respire et que vous ne suspectez pas de traumatisme, En attendant les secours, placez-la en position latérale de sécurité (PLS). Joignez les paumes de ses mains et placez-les sous sa tête. Rapprochez ensuite son genou droit vers son ventre puis tournez-la sur le côté gauche. Alertez les secours et vérifiez régulièrement la respiration de la victime.

Votre beau-père fait un malaise cardiaque : quels sont les bons réflexes ?

S’il est conscient et se plaint d’une douleur à la poitrine ou à d’autres endroits et a du mal à respirer, il s’agit d’une urgence. Posez-lui des questions sur son état et sur ses antécédents pour informer au mieux les secours. En les attendant, aidez la personne à se mettre dans une en position confortable assise ou allongée en étant attentif à l’évolution des symptômes.

S’il a perdu connaissance est inconscient et ne respire pas normalement, il peut s’agir d’un arrêt cardiaque. Votre intervention est très importante car au bout de dix minutes d’arrêt cardiaque, le cerveau n’est plus irrigué et les conséquences peuvent être irréversibles. Dans l’attente de l’arrivée des secours, réalisez un massage cardiaque. À genoux, à côté de lui, placez le talon d’une main au milieu de sa poitrine. Votre autre main se place sur la première, doigts entremêlés. Bras tendus, comprimez verticalement et profondément son sternum, au rythme de deux compressions par seconde. 

Gardez la chanson “Stayin’ Alive” des Bee Gees en tête pour vous aider à avoir le bon rythme. Si une autre personne est présente, demandez-lui d’aller chercher un défibrillateur. Suivez alors pas à pas les consignes dictées par la voix off de l’appareil. 

Votre ado s’est coupé au niveau du bras

coupure douleur poitrine tousser gestes sauvent secours
Attention, il est important de se protéger soi-même les mains avant de secourir une personen qui saigne pour ne pas s’exposer. ©Freepik

Protégez vos mains à l’aide de gants ou d’un linge et exercez une pression directement sur la plaie jusqu’à ce que le saignement s’arrête. Placez la victime en position allongée et maintenez la compression jusqu’à l’arrivée des secours. Si vous devez lâcher, mettez en place un tampon relai : à l’aide d’un tissu propre, recouvrez entièrement la plaie en effectuant au moins deux tours autour du membre du corps touché. Pensez à vous laver les mains après l’arrivée des secours

À SAVOIR

Pour une formation complète, rapprochez-vous des différents organismes qui en proposent, dont la Croix-Rouge française. Des ateliers à l’apprentissage des gestes qui sauvent sont organisés toute l’année et sont accessibles à tous, dès l’âge de 3 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici