Trois individus se précipitent dans l'eau sans prendre en compte les dangers potentiels de l'hydrocution.
Exposition prolongée au soleil, consommation d'alcool, manque de vigilance... Autant de facteurs qui peuvent entraîner une hydrocution potentiellement fatale. © Freepik

Après avoir savouré de longues heures de détente au soleil, rien de plus agréable qu’un petit plongeon dans l’eau fraîche. Gare, toutefois, au risque d’hydrocution ! Cette noyade syncopale, provoquée par un choc thermique résultant d’une grande température entre le corps et l’eau, est un accident fréquent durant l’été. Le danger atteint son apogée lorsque les températures grimpent en flèche. Quels sont les symptômes de l’hydrocution ? Comment l’éviter ? Comment réagir ? Le point.

Connue également sous le nom de “noyade syncopale”, l’hydrocution survient lorsqu’il y a un écart soudain et significatif entre la température de l’eau et celle du corps subitement immergé. Lors d’une baignade, en voyage, à la piscine, sur la plage lors d’un séjour à la mer… faites attention ! Les conséquences de ce refroidissement brutal après une exposition au soleil peuvent être dramatiques, d’où l’importance d’agir rapidement.

L’hydrocution : un danger méconnu des activités aquatiques

Qu’est-ce qu’une hydrocution ?

Ce terme désigne un type de noyade résultant d’une immersion soudaine dans de l’eau froide. Il existe deux formes de noyades. La première se produit lorsque de l’eau pénètre dans les voies respiratoires et les poumons. Tandis que la deuxième, connue sous le nom d’hydrocution, peut survenir même lorsque la tête est hors de l’eau et se caractérise par un arrêt cardiaque dû au contact avec l’eau. On parle alors de noyade syncopale.

L’hydrocution est plus fréquente pendant la période estivale, lorsque les températures sont élevées, généralement entre midi et seize heures. Plus la différence de température entre le corps et l’eau est importante, plus le risque de subir une hydrocution est élevé. Les risques concernent tout le monde, y compris le baigneur en pleine santé. Mais les enfants, les personnes souffrant de problèmes cardiaques et les personnes âgées sont les plus vulnérables à aux dangers d’une hydrocution.

Quelles sont les causes de l’hydrocution ?

Elle peut être provoquée par plusieurs facteurs. La température corporelle peut augmenter après avoir consommé un repas copieux, être exposé au soleil pendant une période prolongée ou avoir bu de manière excessive. Un choc thermique différentiel se crée au contact de l’eau, entrainant l’hydrocution.

Lorsque nous sommes exposés à une température élevée, notre corps réagit en dilatant les vaisseaux sanguins situés sous la peau, favorisant ainsi la circulation périphérique pour éliminer la chaleur. Le rythme cardiaque s’accélère également, facilitant le refroidissement. Cependant, notre corps refroidit bien plus rapidement dans l’eau que dans l’air. Une immersion soudaine dans l’eau froide entraîne une baisse rapide de la température centrale du corps. Pour maintenir une température corporelle assez haute, les vaisseaux sanguins des membres et de la peau se contractent rapidement pour réduire les pertes caloriques. Cette contraction fait remonter le sang des extrémités vers l’intérieur du corps, y compris vers le cœur, entraînant une augmentation de la pression artérielle.

Pour faire face à cette hausse de pression, le cœur ralentit. Cela peut entraîner une diminution de l’irrigation sanguine vers le cerveau, entraînant une privation d’oxygène. Avec à la clé une possible perte de conscience.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes de l’hydrocution peuvent inclure diverses manifestations qui servent d’indicateurs avant-coureurs à ce phénomène potentiellement dangereux :

–       Une sensation de démangeaisons sur le corps ;

–       Des frissons intenses accompagnés d’un sentiment de froid ;

–       Quelques crampes musculaires ;

–       Des problèmes auditifs comme des bourdonnements ou une diminution de l’ouïe ;

–       Certains troubles visuels, comme des points noirs ou une vision floue ;

–       L’apparition soudaine de maux de tête ;

–       Une fatigue subite et une faiblesse générale ;

–       Une pâleur du visage, souvent associée à un malaise général.

Ces symptômes peuvent varier d’une personne à l’autre et se produire rapidement après une immersion dans l’eau froide.

Les gestes qui peuvent sauver la vie  

Comment éviter une hydrocution ?

En cas de forte chaleur, il est important de suivre ces conseils et recommandations pour éviter l’hydrocution et se baigner en toute sécurité:

–       Il faut entrer dans l’eau progressivement, surtout si elle est froide (moins de 22°C). Imprégnez d’abord les bras, la nuque, le dos, puis les jambes pour s’habituer à la différence de température ;

–       Avant de plonger dans une eau froide, on peut prendre une douche à température modérée pour faire baisser légèrement la température corporelle ;

–       L’idéal est de limiter une exposition prolongée au soleil avant de se baigner ;

–       Il faut éviter de se baigner juste après un repas copieux ou une consommation excessive d’alcool ;

–       Il faut éviter une baignade dans une eau inférieure à 18°C pour les adultes et à 20°C pour les enfants

Comment réagir en cas d’hydrocution ?

Pour porter secours à une personne victime d’hydrocution, il est essentiel de la ramener immédiatement sur la terre ferme et de contacter les secours : maîtres-nageurs, sauveteurs, Samu (15) ou pompiers (18).

En attendant l’intervention d’un secouriste ou d’un médecin, les gestes de premiers secours peuvent être vitaux pour sauver la vie de la victime. Vérifiez d’abord si elle respire. Puis, placez là en position latérale de sécurité en la positionnant sur le côté avec la tête vers le bas, tout en maintenant l’alignement de sa colonne vertébrale. Réchauffez là en la couvrant, et si nécessaire, envisagez la réalisation d’un massage cardiaque. En effet, l’arrêt qui se produit lors d’une hydrocution est généralement suivi d’un arrêt cardiaque.

À SAVOIR

On n’y pense pas forcémenet, mais l’hydrocution peut aussi survenir en cas de douche froide après une séance de sport intense. Un choc thermique peut se produire si l’on se précipite sous la douche glacée immédiatement après un effort physique.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici