injection d'infiltration
Les infiltrations ne sont pas sans risques, adressez vous à votre médecin !

Relativement courantes dans le sport, les infiltrations sont également utilisées pour les affections du quotidien comme l’arthrose ou bien les tendinites. L’objectif principal est d’atténuer la douleur du blessé tout en régulant l’inflammation. Comment cela fonctionne ? Comment savoir si l’on a besoin d’infiltrations ? Explications.

Les infiltrations sont des procédures médicales utilisées pour administrer des médicaments directement dans une zone spécifique du corps. Elles sont souvent utilisées pour soulager la douleur, réduire l’inflammation et faciliter le processus de guérison. Cette technique est particulièrement efficace pour traiter les affections musculo-squelettiques et les douleurs chroniques.

Qu’est-ce qu’une infiltration ?

Une infiltration consiste en l’injection d’un médicament, généralement un corticostéroïde ou un anesthésique local, directement dans une articulation, un tendon, un ligament ou un espace péri-articulaire douloureux. Le but ? Diminuer une inflammation et les sensations de douleurs qui en découlent. 

Il existe trois catégories d’infiltrations médicales. La première consiste en une injection directement dans l’articulation, appelée infiltration intra-articulaire, généralement employée pour traiter des affections telles que l’arthrose ou l’arthrite. La deuxième option implique une injection autour de l’articulation, connue sous le nom d’infiltration péri-articulaire, souvent privilégiée pour les cas de tendinite ou de kyste. Enfin, la troisième consiste en une injection intra-canalaire, réalisée dans un passage étroit où un nerf irrité transite, tel que le canal carpien ou une hernie discale lombaire.

Comment se déroule l’injection ?

Avant de procéder à l’infiltration, le médecin discute avec le patient de l’intervention, de ses avantages, de ses risques et des alternatives possibles. Il peut également effectuer des examens complémentaires, tels que des radiographies ou une échographie, pour localiser précisément la zone à traiter.

Pour minimiser l’inconfort, le médecin administre souvent une anesthésie locale à la zone où l’infiltration sera réalisée.

Une aiguille fine est insérée dans la zone ciblée, guidée par des techniques d’imagerie médicale comme la radiographie, l’échographie ou la fluoroscopie. Une fois l’aiguille positionnée avec précision, le médicament est injecté lentement et avec précaution.

Après l’injection, le patient est surveillé pendant un certain temps pour détecter toute réaction indésirable. Il est souvent recommandé de se reposer pendant quelques heures après la procédure.

Combien d’injections sont conseillés pour un résultat efficace ?

Il est conseillé de limiter les infiltrations à un maximum de trois par zone chaque année. De plus, il est essentiel de respecter un délai de 3 à 6 semaines entre chaque procédure d’infiltration.

Il est important de noter qu’une infiltration peut parfois ne pas produire les effets escomptés. Cependant, si deux infiltrations successives ne donnent pas les résultats attendus, il est préférable de ne pas envisager de nouvelles injections.

L’effet de l’infiltration se manifeste généralement dans un délai de 2 jours et a une durée d’efficacité de 1 à 2 mois.

Comment savoir si j’ai besoin d’infiltrations ? 

Le plus souvent, les médecins optent pour l’infiltration après que d’autres traitements,  tels que la kinésithérapie ou les médicaments contre la douleur se soient révélés inefficaces, mais avant d’envisager une procédure chirurgicale. La chirurgie, quant à elle, est envisagée en dernier recours.

La douleur lombo-sacrée peut être soulagée par des infiltrations, notamment dans le cas de hernies discales, de sténose spinale et d’arthrose lombaire.

Dans le cas de l’arthrose, les infiltrations peuvent réduire l’inflammation et soulager la douleur dans les articulations affectées comme les genoux, les hanches ou les épaules.

Pour les tendinites et les bursites, les infiltrations peuvent aider à diminuer l’inflammation et la douleur associées, caractérisées respectivement par l’inflammation des tendons et des bourses séreuses.

En ce qui concerne la capsulite adhésive de l’épaule, les infiltrations peuvent être utilisées comme traitement pour soulager la raideur et la douleur importantes.

Quels sont les risques des infiltrations ? 

Bien que les infiltrations soient généralement sûres, il est important de noter qu’elles comportent certains risques. Par exemple, une infection locale peut survenir au site d’injection. De plus, certaines personnes peuvent présenter une réaction allergique au médicament injecté. Un autre risque à considérer est le saignement qui peut se produire au site d’injection, notamment chez les personnes prenant des anticoagulants. Dans des cas exceptionnels, une infiltration peut affaiblir le tendon et entraîner sa rupture.

Ainsi, il est essentiel de discuter en détail des avantages et des risques potentiels avec votre médecin avant de subir une infiltration. Cette démarche vous permettra de prendre une décision éclairée concernant votre traitement.

À SAVOIR 

Seul un médecin spécialisé ou un rhumatologue peut administrer l’infiltration.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici