Un enfant en bas âge consomme de l'eau afin de prévenir la déshydratation.
La déshydratation peut avoir de très lourdes conséquences chez les publics les plus vulnérables, notamment les enfants en bas âge. © Freepik

75% de notre corps est composé d’eau, ressource précieuse sans laquelle notre organisme ne peut tout simplement pas fonctionner de manière optimale. Une légère insuffisance d’eau peut perturber notre équilibre interne. Gare, donc, à la déshydratation, qui survient lorsque la quantité d’eau qui quitte notre corps dépasse celle qui y entre. Canicule, sport intense, fièvre, maladie ou simplement consommation insuffisante d’eau, comment prévenir le risque de la déshydratation ? Quels sont les symptômes et les conséquences sur le corps, notamment chez les séniors et les bébés, particulièrement à risque ? Explications.

La déshydratation peut affecter toute personne, indépendamment de son âge et de son sexe. Cependant, certaines catégories de personnes, comme les personnes âgées, les enfants et les nourrissons sont les plus sensibles.

Les personnes âgées peuvent éprouver des difficultés à maintenir une hydratation adéquate. En effet, à mesure que nous vieillissons, notre sensation de soif a tendance à diminuer, tout comme notre appétit.

Chez les enfants, dont le corps est en plein développement, les conséquences de la déshydratation peuvent être bien plus graves que chez les adultes. La déshydratation constitue un problème majeur de santé chez les nourrissons et les jeunes enfants, entraînant une augmentation des maladies et des décès.

La déshydratation : symptômes et conséquences  

Quand parle-t-on de déshydratation ?

Bien que ce ne soit pas une maladie en soi, il s’agit d’un état psychologique qui peut avoir des conséquences plus ou moins graves. Les causes courantes sont la malnutrition et les épisodes sévères de diarrhée. La déshydratation survient lorsque le corps perd une quantité excessive d’eau et de sels minéraux, indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Cette situation peut se produire lorsque quelqu’un présente de la fièvre ou souffre de gastro-entérite, par exemple.

Les jeunes enfants sont souvent touchés par la déshydratation en raison de vomissements. Les personnes âgées, quant à elles, ont naturellement moins d’eau dans leur corps et peuvent souffrir de maladies ou prendre des médicaments qui augmentent le risque de déshydratation.

Cependant, la déshydratation peut survenir à tout âge, notamment lorsqu’on ne boit pas suffisamment d’eau par temps chaud ou pendant des exercices physiques intenses.

Quels sont les symptômes de la déshydratation ?

La déshydratation se manifeste à travers plusieurs symptômes spécifiques :

–       Une diminution de l’envie d’uriner

–       L’absence de larme lors des pleurs

–       Une sensation de sécheresse au niveau de la langue, ainsi que des lèvres et une peau déshydratée

–       Une apparence de peau terne ou grisâtre

–       Chez les bébés, un enfoncement de la fontanelle (la partie molle du crâne chez les nourrissons)

Par ailleurs, la présence de sang dans les selles est un signe alarmant d’une déshydratation importante, représentant l’état le plus préoccupant qui nécessite une attention médicale.

Quelles peuvent être les conséquences sur le corps et le cerveau ?

La déshydratation sévère entraîne le rétrécissement des vaisseaux sanguins du cerveau. Lorsque le cerveau ne reçoit pas suffisamment de liquide, cela affecte la mémoire, la coordination et altère les fonctions cognitives. Dans les cas les plus graves, cela peut conduire à des symptômes comme le délire, la perte de conscience, voire le coma. Lorsque le volume d’eau dans le sang diminue, le cœur doit également fournir un effort supplémentaire.

Par ailleurs, une personne devrait uriner cinq à sept fois par jour. Mais en cas de déshydratation, la fréquence des mictions peut diminuer car les reins retiennent l’urine pour compenser la diminution de l’eau dans le sang. Il est important de ne pas sous-estimer les conséquences de la déshydratation, car elle peut entraîner d’autres affections liées à la chaleur, comme l’épuisement dû à la chaleur ou le coup de chaleur qui peut survenir rapidement et être potentiellement mortel.

Chez un enfant ou un nourrisson, chez qui elle peut être très rapide, la déshydratation peut avoir des conséquences graves, voire dramatiques. Notamment en cas de gastro-entérite, à surveiller de très près. Défaillance des organes vitaux, altération des fonctions cognitives, insuffisance rénale… Une déshydratation sévère peut laisser des séquelles à vie chez l’enfant et, dans de rares cas, peut même être mortelle. Un nouveau-né ne parlant pas, il est donc important de se fier à d’autres signes et symptômes peuvant indiquer une déshydratation.

Adopter les bonnes pratiques de consommation d’eau  

Comment réagir ?

La principale méthode de traitement consiste en une réhydratation. Il est important de boire suffisamment de liquides et de maintenir une alimentation aussi normale que possible pour limiter les pertes en eau et en sels minéraux. Si les symptômes s’aggravent ou persistent, consultez rapidement un médecin.

Comment l’éviter ?

Pour éviter la déshydratation, il est recommandé de boire abondamment de l’eau (de 1,5 à 2 litres d’eau par jour) et de consommer des aliments riches en eau, comme les fruits et les légumes. Si votre enfant présente des symptômes comme des vomissements, il est important de veiller à ce qu’il reste hydraté en lui proposant de petites quantités de liquide ou une solution de réhydratation orale après les premiers signes de maladie.

Un bon indicateur d’une hydratation adéquate est la production d’une grande quantité d’urine claire et inodore. Pendant l’activité physique, il est important de boire régulièrement à intervalles réguliers, et de continuer à s’hydrater après l’effort.

Lorsqu’il fait chaud ou humide, il est important de boire davantage pour maintenir une température corporelle adéquate et compenser les pertes liées à la transpiration.

À SAVOIR

Si vous-même ou l’un de vos proches présente l’un des symptômes suivants, il est important de contacter votre médecin :

–       Une diarrhée persistante depuis plus de 24h ;

–       Une irritabilité ou une désorientation importante, associée à une somnolence accrue ou à une diminution d’activités par rapport à d’habitude ;

–       L’incapacité à absorber des liquides ;

–       La présence de selles noires ou contenant du sang.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici