Une femme souffrant de troubles menstruels éprouve des douleurs intense dans le bas-ventre.
Les troubles menstruels peuvent affecter à la fois l’intensité et la fréquence des saignements. © Freepik

Être une femme n’est pas toujours simple et cela peut être d’autant plus compliqué une fois par mois pour certaines d’entre elles. Cycles irréguliers, règles douloureuses, abondantes ou absentes, les troubles menstruels sont courants et peuvent survenir à tout âge. Ces troubles sont des perturbations du fonctionnement du cycle menstruel et de la régulation hormonale, se répercutant principalement sur les menstruations. Comment les reconnaître ? Quels sont les causes et les symptômes ? Plus d’explication avec le Dr Christine Dubost Alvarado, gynécologue à Villeurbanne (Rhône).

Comprendre les troubles menstruels nécessite de connaître le cycle menstruel. Il s’agit d’un processus qui se déroule chez la femme entre la puberté et la ménopause. Il implique un système complexe de régulation hormonale. Le cycle commence par la sécrétion de l’hormone appelée FSH (hormone de stimulation folliculaire) par le cerveau. Cette hormone stimule les ovaires pour provoquer l’ovulation et la sécrétion d’hormones qui prépare l’utérus pour une éventuelle grossesse. Si la grossesse ne se produit pas, des règles apparaissent tous les 28 jours environ, ce qui correspond au début d’un nouveau cycle.

Les troubles menstruels se manifestent principalement à travers les menstruations. Cela peut être dû à une perturbation des ovaires, de l’utérus, de l’hypothalamus ou de l’hypophyse. Les problèmes tels que des règles irrégulières, des problèmes abondants ou peu abondants ainsi que des douleurs menstruelles sont signalés comme des troubles menstruels.

Troubles menstruels : comprendre les causes et les symptômes

Quels sont les différents types de troubles menstruels que les femmes peuvent rencontrer ?

Les troubles menstruels peuvent se manifester de différentes manières. Lorsque les femmes ont des règles abondantes, cela peut être très inconfortable. Si le volume de sang perdu dépasse 80 ml ou si les règles durent plus de sept jours, il s’agit d’une ménorragie ou d’une hyperménorrhée.

En cas de règles très peu abondantes, on parle d’hypoménorrhée. Cela se produit lorsque la perte de sang est inférieure à 25 ml et peut durer un ou deux jours. Ce phénomène est souvent observé au début de la ménopause.

Lorsqu’il n’y a pas de règles, il s’agit d’une aménorrhée. En effet, si les premières règles ne se produisent pas après seize ans, on parle d’aménorrhée primaire. Si les règles disparaissent chez une femme ayant un cycle menstruel normal, on parle d’aménorrhée secondaire.

La polyménorrhée est le terme utilisé pour décrire des règles trop fréquentes. Elle se produit lorsque la durée du cycle menstruel est inférieure à 25 jours.

Pour terminer, on appelle dysménorrhée le trouble menstruel qui se manifeste par des douleurs menstruelles extrêmes. Les douleurs se ressentent dans le bas-ventre et peuvent être de type colique ou dorsale. Souvent, les jeunes filles sont les plus touchées par ce type de trouble.

Quels symptômes peuvent survenir ?

Les troubles menstruels peuvent provoquer différents symptômes tels que des douleurs dorsales, des maux de tête, des nausées, des vomissements et une grade fatigue. En revanche, en l’absence de règles, de cycles prolongés, ou de saignements irréguliers, il est très peu probable que d’autres symptômes soient présents.

Quels sont les causes des troubles menstruels ?

Les causes des troubles menstruels peuvent être multiples et variées. Les changements hormonaux, les maladies gynécologiques comme l’endométriose ou les infections sont des facteurs courants. Le stress émotionnel et physique ainsi que les troubles alimentaires tels que l’anorexie mentale peuvent également affecter le cycle menstruel et causer des irrégularités menstruelles. Enfin, ils peuvent être provoqués par des médicaments ou des contraceptifs hormonaux, ainsi que des facteurs liés au mode de vie tels que l’exercice physique intense ou des régimes alimentaires restrictifs.

Consulter sans attendre

Quels peuvent être les effets à long terme des troubles menstruels ?

Les effets à long terme des troubles menstruels peuvent varier en fonction de la nature et de la gravité des troubles.

En cas de règles surabondantes, une carence en fer ou une anémie (carence en globule rouge) peuvent se développer à long terme.

Les troubles alimentaires tels que l’anorexie peuvent affecter le cycle menstruel et entraîner une aménorrhée. Ce trouble entraîne généralement une diminution de la densité osseuse et une augmentation du risque de fractures osseuses à long terme.

À partir de quand est-il nécessaire de consulter un médecin ou gynécologue pour les troubles menstruels ?

Il est recommandé de consulter un médecin ou un gynécologue si :

–       Les règles sont très abondantes ou durent plus de sept jours

–       Les douleurs menstruelles sont intenses

–       Le cycle menstruel est irrégulier ou s’accompagne d’autres symptômes tels que la fièvre ou des nausées

–       Il y a une absence de règles pendant plus de trois mois

–       Des saignements apparaissent entre les règles ou après les rapports sexuels

À SAVOIR

Le syndrome prémenstruel (SPM) peut également être un désagrément fréquent chez la femme. Il s’agit d’un ensemble de symptômes physiques et émotionnels. Le SPM peut survenir environ une semaine avant les règles et se poursuivre jusqu’à leurs début. Les symptomes peuvent varier d’une femme à l’autre, mais les plus courants sont la fatigue, les changements d’humeurs, les ballonnements, ou encore des douleurs abdominales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici