thermalisme saint-gervais
Les Thermalies de Lyon vont promouvoir l'offre régionale en matière de thermalisme ©J.Mondière (Saint-Gervais)

Les Thermalies de Lyon, le salon grand public de la santé et du bien-être, sont organisées du 14 au 16 février 2020 à La Sucrière, dans le quartier de la Confluence. Quelles sont les grandes tendances du thermalisme ? Quelles sont les nouvelles cures en vogue dans la région ? Les réponses de Karelle Geyer, commissaire générale des Thermalies de Lyon.

Du 14 au 16 février, Les Thermalies de Lyon vont attirer plusieurs milliers de visiteurs à la Sucrière? Le profil-type de ces futurs curistes a-t-il évolué en 2020 ?

Oui, on assiste à un rajeunissement et à une ouverture vers d’autres tranches de population dans la mesure où les cures proposées suivent l’évolution de nos modes de vie. Dans les stations thermales, on traite aujourd’hui de pathologies ou de problématiques nouvelles. C’est le cas des cures « digital détox » pour se déconnecter quelques jours ou de cures dédiées aux aidants (conjoint, parents, proches) avec la possibilité de leur offrir un second souffle, un répit dans leur quotidien. Avec 11 millions d’aidants en France, ce concept a du potentiel…

Thermalies, le retour aux sources

Thermalies Lyon Karelle Geyer
Karelle Geyer, commissaire générale des Thermalies de Lyon ©P.Auclair

Quels sont les tendances de cette édition 2020 des Thermalies ?

On assiste à l’émergence des cures « nature » qui conjuguent soins et sorties en extérieur. La Chaine Thermale du Soleil, par exemple, mise sur la sylvothérapie (NDLR : thérapie par les arbres) au Mont-Dore. Idem aux thermes de la Léchère. Dans le même esprit, des cures de mini jeûne et de randonnée sont organisées à Challes-les-Bains. Autre concept en vogue, le « mieux bouger » avec des cures indiquées pour les personnes souffrant d’arthrose ou de spondylarthrite ankylosante. L’idée est de faire travailler le dos, les épaules, les cervicales, les lombaires, avec des soins spécifiques liés aux articulations. On assiste aussi à la création de nouveaux protocoles pour traiter des « accidents de la vie ». Il peut s’agir de cures post-cancer, comme à La Roche-Posay, liées à Parkinson, ou de pathologies psychologiques comme un burn-out ou une dépression.  Enfin, les cures consacrées au traitement de la ménopause et de l’endométriose connaissent un succès croissant.

Cure thermales, le break santé

Les mini cures ont-elles toujours le vent en poupe ?

Plus que jamais, même si elles ne sont pas remboursées par la Sécurité Sociale. Ces cures de quelques jours ont contribué à rajeunir le marché. Prendre soin de sa santé passe par l’alimentation, le sport mais aussi le souci de prendre soin de soi. Rien de mieux qu’un break d’une semaine en thalasso ou en thermalisme pour se régénérer !

Auvergne-Rhône-Alpes reste-t-elle une région phare en matière de thermalisme ?

Evidemment ! Cette région est incontournable, tant par le nombre de ses stations que la qualité et la diversité de son offre. Voilà pourquoi nous avons créé les Thermalies de Lyon qui répondent à une vraie attente locale. Pour cette quatrième édition, on espère ainsi flirter avec les 10 000 visiteurs, preuve de l’engouement du salon et du thermalisme en Auvergne-Rhône-Apes. Une territoire qui mise beaucoup sur ce marché, comme l’atteste l’enveloppe supplémentaire de 20 millions d’euros d’investissement débloquée par la Région pour moderniser ses stations.

A SAVOIR

Les Thermalies de Lyon, du 14 au 16 février 2020, présenteront les dernières tendances en matière de thermalisme, thalassothérapie et bien-être avec près de 150 exposants réunis à La Sucrière (quartier de la Confluence). Ouverture chaque jour de 10 à 18 heures. Tarif : 5 € (gratuit sur présentation d’une invitation Thermalies à télécharger sur le site www.thermalies.com).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici