On parle très peu du vaginisme alors qu'il touche des milliers de femmes
Le vaginisme est un trouble sexuel plutôt courant et pourtant très méconnu. © Freepik

Encore très tabou, le vaginisme touche pourtant des milliers de femmes en France. Ce trouble sexuel psychique se caractérise par une contraction réflexe involontaire des muscles entourant le vagin, rendant alors la pénétration très douloureuse, voire impossible. De nombreuses questions persistent autour de ce sujet. Explications.

Identifié depuis le 19ème siècle, le vaginisme reste assez méconnu du grand public. Pourtant, de nombreuses femmes sont touchées au cours de leur vie sexuelle. Point sur ce trouble sexuel et la manière d’en guérir.

Qu’est-ce que le vaginisme ?

Le vaginisme est un trouble sexuel, la plupart du temps psychologique. Il se caractérise par la contraction des muscles entourant le vagin. Cette contraction n’est pas douloureuse en soi, mais la pénétration devient alors presque impossible. Cette contraction de muscles n’est pas volontaire de la part de la femme car elle n’est pas maîtrisée. Ce trouble peut être global, c’est-à-dire concerner tout type de pénétration, ou situationnel.

Quelles femmes peuvent-être touchées ?

Toutes les femmes peuvent être touchées. On distingue en effet deux types de vaginisme : le vaginisme primaire et le vaginisme secondaire.

Le vaginisme primaire est identifié quand la pénétration a toujours été compliquée et douloureuse. Il apparaît au début de la vie sexuelle. On parle de vaginisme secondaire pour une femme n’ayant auparavant jamais ressenti de douleurs durant la pénétration et soudainement concernée.

Il n’y a aucune honte à avoir !

Quelles en sont les causes ?

Les causes peuvent être diverses. Elles peuvent être physiques et relever d’un traumatisme du périnée ou d’une infection vaginale. Mais la plupart du temps, les causes favorisant le développement du trouble sont psychologiques. On retrouve fréquemment la peur de la douleur, provoquant ainsi une fermeture du vagin. Cette peur peut survenir après des pénétrations douloureuses (rapport sexuel, examen médical…). Le stress du rapport sexuel peut également en être une des causes. Enfin, les traumatismes psychologiques peuvent également favoriser l’apparition du trouble (abus sexuel, examen médical intrusif…)

Pas d’inquiétude, le vaginisme se guérit très bien !

Peut-on en guérir ?

Oui, évidemment, il est possible d’en guérir quelles que soient les causes. Si vous pensez être atteinte de vaginisme, n’hésitez pas à en parler avec un gynécologue ou un sexologue. Suivant les raisons qui cause la contraction des muscles, le médecin pourra mettre en place un traitement. Le traitement peut être physique, avec par exemple des exercices pour détendre ses muscles ou explorer son corps. Ces exercices sont pris en charge par un kinésithérapeute spécialisé. On peut aussi avoir recours à un traitement psychologique. Il existe plusieurs méthodes, comme l’hypnose ou la thérapie cognitivo-comportementale.

Quelles que soient les causes, le vaginisme est un trouble sexuel qui se guérit très bien. Il est important de ne pas hésiter à en parler pour pouvoir se faire aider.

À SAVOIR

Le terme de vaginisme fait son apparition pour la première fois dans un écrit du gynécologue anglais James Marion Sims. Le médecin désigne d’abord ce trouble comme une hyperesthésie, c’est-à-dire une hypersensibilité transformant certaines sensations en douleur. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici