Une ostéopathe examine une personne en situation de handicap.
Les familles, confrontées aux défis liés au handicap de leurs proches, recherchent souvent des solutions complémentaires pour améliorer leur bien-être. © Freepik

En France, on compte actuellement 2 750 000 personnes vivant avec un handicap, parmi lesquelles 361 174 sont des enfants. Malgré cette réalité, le handicap demeure souvent un sujet tabou et mal compris. Pourtant, l’ostéopathie peut apporter de nombreux bienfaits lorsqu’elle est adaptée à la pathologie spécifique de chaque individu. Plus d’explications avec Vincent Lafay, sur le plateau de l’émission Votre Santé du mardi 30 mai 2023.

Chaque année, l’association Ostéopathes de France regroupe ses membres à l’occasion de son congrès annuel. Un événement incontournable pour la profession qui, cette année, a lieu le vendredi 2 juin 2023 à Lyon, à l’Hôtel de Région. Il sera centré sur un thème essentiel : le handicap et l’ostéopathie en 2023.

Vincent Lafay, vice-président de l’association Ostéopathes de France, est venu expliquer durant l’émission Votre Santé du mardi 30 mai 2023 sur BFM Lyon, comment l’ostéopathie peut être une approche thérapeutique complémentaire bénéfique pour soulager les symptômes et améliorer la qualité de vie des personnes en situation de handicap.

L’ostéopathie : « des techniques précises et ciblées »

Quelles formes de handicap l’ostéopathie peut-elle traiter ? 

Il existe des personnes en situation de handicap avec des manifestations visibles ou invisibles. Chaque individu est unique, tout comme chaque patient, et nous adaptons nos techniques en conséquence. Nous disposons d’une variété de techniques pour travailler et apporter un certain confort en ciblant les chaînes musculaires. 

Quelles sont les techniques que vous utilisez précisément ?

Les techniques que nous utilisons sont ce qu’on appelle des techniques tissulaires douces.  Elles sont précises et ciblées. Nous disposons d’une variété de techniques, allant des techniques viscérales aux techniques crâniennes, en passant par les techniques musculaires. Notre objectif est de restaurer la mobilité et de devenir des mécaniciens du corps humain. Grâce à ces techniques, nous pouvons rétablir le fonctionnement des systèmes et aider les patients à mieux vivre leur handicap. 

L’ostéopathie : une approche complémentaire

Comment définissez-vous le terme handicap ? 

Le concept de handicap englobe une diversité de situations et de conditions, qu’elles soient visibles ou invisibles. Il peut toucher différentes personnes, telles que celles ayant subi un traumatisme crânien, celles qui sont en fauteuil roulant, alitées ou confrontées à des troubles comportementaux. Chaque situation de handicap présente des caractéristiques uniques.

En tant qu’ostéopathes, notre objectif est d’aider les individus en situation de handicap en libérant certaines chaînes musculaires et en améliorant leur bien-être. 

Dans toute la France, nous disposons de structures où mes collègues et moi-même travaillons, parfois à deux ostéopathes simultanément sur un même patient. Cette approche, appelée technique à quatre mains, permet d’offrir une assistance optimale à ceux qui en ont le plus besoin.  

Il est important de souligner que notre rôle n’est pas de supprimer le handicap en lui-même, car cela est souvent hors de notre portée. Cependant, nous sommes en mesure d’apporter un soutien précieux aux personnes en situation de handicap, en les aidant à mieux vivre avec leurs limitations au quotidien. Notre objectif est d’améliorer leur confort et leur qualité de vie dans la mesure du possible.

Existe-t-il différentes approches de traitement dans les médecines douces pour les personnes en situation de handicap ? 

Parmi les médecines douces, il existe une gamme variée d’options qui peuvent être explorées. Par exemple, l’hypnose, la réflexologie, et d’autres approches similaires peuvent être considérées. L’objectif est de trouver des moyens qui apportent un confort supplémentaire à la personne.

En réalité, tout individu aspire à rester en bonne santé le plus longtemps possible, qu’il soit touché par un handicap ou non. Nous désirons tous nous sentir bien dans notre corps et bien vieillir. L’ostéopathie, en particulier, est une approche fréquemment sollicitée pour optimiser notre bien-être futur. 

Une médecine douce coûteuse

Est-ce exact que l’ostéopathie n’est toujours pas remboursée par la sécurité sociale, et qu’en général, si l’on souhaite bénéficier d’une prise en charge financière, celle-ci est souvent partielle et dépend principalement de la mutuelle ? 

Il est important que les personnes se renseignent auprès de leur mutuelle pour connaître les modalités de remboursements spécifiques, car il existe un forfait annuel dédié à l’ostéopathie. Bien que nous travaillions chaque année pour faciliter l’accès et la prise en charge, il est peu probable que l’ostéopathie soit entièrement remboursée par l’Assurance Maladie à court terme, étant donné les contraintes budgétaires de celle-ci. 

Cependant, nous restons optimistes quant à une éventuelle évolution dans le futur. Les mutuelles remboursent l’ostéopathie parce qu’elles ont constaté que les patients sont attentifs à la prévention et à leur bien-être. En prenant soin de leur santé de manière proactive, ils peuvent réduire les coûts de traitements plus importants à long terme. 

Nous continuons humblement notre combat pour rendre l’ostéopathie plus accessible et contribuer à améliorer la santé de la population.

Un mot sur votre congrès annuel, qui aura lieu cette année à Lyon ?

L’Association des Ostéopathes de France est une organisation représentative de la profession depuis de nombreuses années. Notre congrès annuel se tient généralement à Paris. Cependant, cette année, nous avons décidé de délocaliser l’événement à Lyon afin d’être plus proches de nos collègues. Nous avons déjà enregistré plus de deux-cent-cinquante participants et préparé une journée complète dédiée au handicap. 

Retrouvez le replay de l’émission Votre Santé du 30 mai 2023 sur Ma Santé TV.

À SAVOIR

L’ostéopathie est très appréciée par les Français. Selon une enquête IFOP réalisée par les Ostéopathes de France, plus de neuf Français sur dix ont une bonne image de la profession. En plus de cette perception positive, près de neuf Français sur dix reconnaissent l’efficacité des soins prodigués par les ostéopathes, et 87% leur font confiance en tant que professionnels de santé. Ces chiffres soulignent la confiance et la satisfaction globale des Français envers l’ostéopathie et les praticiens de cette discipline.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici