un chien en position d'attaque face à un homme
Un chien, lorsqu'il sent que quelqu'un a peur de lui, peut devenir menaçant. ©Canva

On estime à 7,5 millions le nombre de chiens en France. Le risque de croiser ces compagnons canins au cours de notre vie est donc plutôt élevé. Mais comment faire lorsque nous en avons peur ? Peut-on dominer cette appréhension ? Le premier pas à faire est de comprendre le raisonnement du chien pour mieux s’adapter à lui et empêcher le développement de comportements que l’on jugerait comme agressif ou gênant. Les explications de Valérie Dramard, docteur vétérinaire comportementaliste à Lyon.

Fini de changer de trottoir à la vue d’un gros toutou ou de décliner les invitations chez les propriétaires de chiens ! Quelques conseils tout simples pourraient peut-être adoucir votre vision que vous avez des chiens et, pour certains, l’appréhension qui va avec.

Valérie Dramard, docteur vétérinaire comportementaliste à Lyon, vous donne les conseils nécessaires pour une meilleure communication entre l’homme et l’animal. Pour mieux gérer sa présence et ne plus en avoir peur.

Lorsqu’un chien approche une personne qui a peur de lui, il le ressent instantanément. Il est particulièrement sensible aux mouvements faciaux, à la posture du corps et des épaules, à la rapidité des gestes et même à la dilatation des pupilles.

En effet, une personne qui a peur se fige, fixe le chien, respire plus vite… Tous ces réflexes comportementaux renvoient à l’animal un état de tension très important. Et malheureusement, le chien n’associe le plus souvent pas cet état de tension à de la peur, mais bien à un risque d’attaque. Son instinct lui commandant de contrer une possible agression, il peut alors devenir menaçant, ce qui ne fera qu’empirer la situation. 

Certains chiens anxieux ou ayant subi des traumatismes peuvent également devenir menaçant sans raisons particulières. Dans ce cas, n’hésitez pas à vous adresser à un éducateur canin, à un comportementaliste canin ou encore à un vétérinaire comportementaliste.

Pour éviter de rentrer dans un cercle vicieux en envoyant de mauvais signaux au chien, certains conseils peuvent être appliqués pour que l’animal ne focalise pas son attention sur la personne apeurée. 

  • Ne pas regarder le chien dans les yeux.
  • Éviter de lui faire face : une personne qui a les épaules tournées vers le chien devient son sujet de concentration principal. Pour qu’il évite de se concentrer sur elle, il faut tourner les épaules de profil.
  • Ne pas reculer devant lui.
  • Ne pas bouger les bras, les croiser ou mettre ses mains dans ses poches. Si l’on réduit le nombre de mouvements, le chien y portera moins d’attention.
  • Ne pas hésiter à rire ! En effet, éclater de rire permet au chien de capter des ondes positives.
  • Lui lancer une balle ou un objet au loin, ce qui l’éloigne et lui donne un autre sujet de concentration 

Tous ces conseils sont éprouvés, mais ils ne peuvent pas être instantanément automatiques. Tout dépend en effet de la personne et de l’animal. Pour s’entraîner, il est conseillé d’imaginer une scène de rencontre avec un chien, en appliquant tous les bons réflexes.

Lorsque la peur des chiens s’avère incontrôlable, on parle alors de cynophobie, ou phobie des chiens. Cette peur irrationnelle ne peut pas se traiter par de simples conseils à intégrer dans son mode de vie, et nécessite la consultation d’un psychologue spécialisé.

D’autres solutions pour lutter contre la cynophobie existent, telles que des programmes entièrement réalisés par des professionnels pour accompagner les phobiques à apprendre à décrire et lire un chien. 

Ces programmes peuvent être réalisés individuellement ou en groupe, lors de séances hebdomadaires.

Les premières séances sont axées sur la théorie, sans aucun chien présent, pour connaître les bases de leur fonctionnement et apprendre à communiquer avec eux. Ces connaissances sont essentielles pour maîtriser sa phobie, elles permettent de mieux analyser la situation en présence d’un chien et de rester maître de sa pensée. Ce n’est dans un deuxième temps, quand les phobiques se sentent prêts, que les exercices en présence de chiens commencent. 

À SAVOIR

On retrouve ces programmes d’aide aux personnes phobiques des chiens en région Auvergne-Rhône-Alpes, notamment avec la structure « Tendre Patte » (www.tendrepattes.fr), fondée par Isabelle Robert.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici