Le ventre d'un enfant atteint par la rougeole.
L'éruption cutanée, d'abord sur le visage, puis sur le reste du corps, est l'un des premiers signes qui doivent alerter d'une possible contamination par le virus de la rougeole. ©Canva

La région Auvergne-Rhône-Alpes fait face ces derniers mois à une recrudescence des cas de rougeole, une maladie perçue à tort comme éradiquée mais qui continue de frapper à travers le monde. On compte aujourd’hui 67 cas de rougeole répartis en Auvergne-Rhône-Alpes, région particulièrement touchée, à quelques mois du grand brassage de population induit par l’organisation des jeux olympiques en France. Peut-on se permettre de baisser la garde ? Quels sont les symptômes qui doivent alerter ? Comment se protéger du virus ? Le Dr Anne-Sophie Ronnaux-Baron, responsable veille sanitaire à l’Agence Régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes a profité de son passage sur le plateau de l’émission Votre Santé, sur BFM TV Lyon, pour sensibiliser à l’importance de la vaccination.

Avec 25 cas signalés dans le Rhône et une dizaine d’autres dans la Drôme, l’épidémie de rougeole a fait une inquiétante percée en Auvergne-Rhône-Alpes en mars dernier. Si la situation est désormais bien maîtrisée, la dangerosité du virus, très contagieux, pousse les autorités sanitaires à ne pas baisser la garde. Et à profiter de toutes les occasions possibles pour rappeler l’importance de la prévention de la maladie, à travers, surtout, la vaccination, comme l’a rappelé le Dr Anne-Sophie Ronnaux-Baron, responsable veille sanitaire à l’Agence Régionale de santé AuRA, sur le plateau de l’émission Votre Santé du 7 mai 2024, sur BFM TV Lyon.

Où en est l’épidémie de rougeole en Auvergne-Rhône-Alpes ?

Le nombre de cas a augmenté, puisque nous en sommes à 67 cas, mais la situation est relativement bien maîtrisée puisque nous n’avons qu’un à deux nouveaux cas de rougeole par semaine. Nous considérons qu’il y a toujours une épidémie de rougeole, même si elle est moins préoccupante que celle que nous avions en février/mars de cette année.

La rougeole est une maladie, liée à un virus qui est extrêmement contagieux, puisqu’une personne contaminée peut potentiellement en contaminer 20 autres dans son entourage. Notamment des personnes qui ne sont pas ou mal vaccinées, des personnes fragiles, immunodéprimées, personnes âgées ou enfants qui n’ont pas encore eu le temps de se faire vacciner.

Comment cette maladie que l’on croyait disparue a-t-elle pu faire sa réapparition ?

Au moment du protocole sanitaire appliqué pendant la crise du Covid-19, il n’y avait pratiquement plus de cas de rougeole. Mais avec le relâchement des gestes barrières et la fin du confinement, des nouveaux cas ont été recensés, notamment en Drôme-Ardèche dès septembre 2023.

Une autre cause de sa réapparition tient à une couverture vaccinale encore insuffisante. Pour limiter la transmission du virus, il faudrait une couverture vaccinale de 95 %. Cependant, des départements tels que l’Allier, la Drôme, et l’Ardèche ont une couverture vaccinale de moins de 85%.  

C’est d’ailleurs en Drôme-Ardèche que les cas de rougeole ont d’abord été recensés en septembre 2023. 

Pourquoi la région Auvergne-Rhône-Alpes est-elle particulièrement touchée, et notamment le Rhône ? 

Parce que dans le Rhône, il y a beaucoup d’habitants et donc un important brassage de population. L’origine de l’épidémie provient d’un cas qui avait voyagé dans l’Europe de l’Est, région particulièrement concernée par la rougeole. En rentrant en France, ce cas a contaminé son entourage et cela a été le début d’une chaîne de transmission épidémique de rougeole.

Aujourd’hui, dans le Rhône, les foyers concernés sont essentiellement localisés dans l’Est lyonnais, mais aussi dans le nord du département. Aujourd’hui, la majorité des arrondissements de Lyon sont concernés.

Avec les Jeux Olympiques qui vont débuter cet été, doit-on s’attendre à une recrudescence des cas ? 

Oui, tout à fait. Nous restons très vigilants à l’approche des Jeux olympiques et des Jeux paralympiques, puisqu’il va y avoir un brassage de population très important dans de nombreuses régions. En parallèle, des cas seront importés par des athlètes ou des supporters étrangers, depuis des pays où le virus de la rougeole circule beaucoup. Ils risquent de contaminer des personnes mal protégées ou mal vaccinées contre la rougeole.

Comment se transmet la rougeole ?

La rougeole se transmet essentiellement par la salive, donc par la toux, les éternuements, les bisous, ou le simple fait d’échanger face à face avec une personne contaminée. 

Quels sont les symptômes qui peuvent alerter ?

Il faut rester très vigilants aux premiers signes de la maladie : la fièvre, la toux, le nez qui coule, les yeux qui coulent. Et très rapidement va apparaître une éruption cutanée, avec des papules rouges, d’abord sur le visage, mais également sur tout le reste du corps. 

Quels sont les risques de cette maladie ?

La rougeole comporte des risques graves de complications neurologiques et respiratoires, et des risques de séquelles sur le long terme. En cas de rougeole, on peut être hospitalisé : nous avons à ce jour recensé quatorze hospitalisations parmi les 67 cas de rougeole dans le département du Rhône. Rappelons, enfin, que le risque de décès existe.

Pour éviter d’en arriver là, le vaccin reste le meilleur rempart contre la rougeole ?

La vaccination, qui est obligatoire depuis le 1ᵉʳ janvier 2018, est la meilleure des protections contre la rougeole. Ainsi, il est très important de vérifier son statut vaccinal rougeole pour être sûr d’être bien protégé contre cette maladie. 

Pour rappel : les enfants reçoivent leur première dose de vaccin à l’âge de douze mois, et leur deuxième dose à l’âge de seize mois. 

  • Toutes les personnes qui sont nées depuis 1980 doivent avoir bénéficié de deux doses de vaccin rougeole. Il est très important de bien vérifier son statut vaccinal, pour être certain d’être bien protégé contre cette maladie.

En cas de début de symptômes, il faut appliquer les gestes barrières pour protéger vos proches, notamment les seniors, les personnes immunodéprimées et les nouveaux nés. Les mesures consistent à porter un masque et s’isoler pendant une dizaine de jours.

Retrouvez le replay de l’émission Votre Santé du 7 mai 2024 sur Ma Santé TV.

À SAVOIR 

Les lieux de vaccination sont nombreux ! Vous pouvez vous faire vacciner contre la rougeole auprès de votre médecin, mais également auprès de votre pharmacien. Les sages-femmes et les infirmiers peuvent également vacciner. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici