Un homme en couple a décidé de réaliser une vasectomie pour ne plus avoir d'enfant.
La vasectomie est une méthode de contraception irréversible. © Freepik

Dites adieu aux contraceptifs ! La vasectomie est une méthode de stérilisation masculine réputée pour son caractère définitif. En France, elle est souvent associée à la perte de virilité et est accompagnée de nombreux préjugés. Cependant, ces idées préconçues sont infondées, car la vasectomie n’affecte pas la vie sexuelle des individus. Bien qu’elle soit la méthode de contraception masculine la plus adoptée à l’échelle mondiale, elle est encore peu courante en France, utilisée seulement par environ 0,5% des couples. Comment cette méthode est-elle réalisée ? Est-elle irréversible ? Quelles sont les complications possibles ? Les explications du Dr Christine Dubost Alvarado, gynécologue à Villeurbanne (Rhône).

De nos jours, la responsabilité de la contraception est souvent placée sur les femmes. Cependant, la vasectomie offre une alternative à cette situation. Cette méthode permanente de contraception masculine était autrefois considérée comme une mutilation en France. Mais ces dernières années, de plus en plus d’hommes s’intéressent à cette intervention. L’engouement pour cette méthode, bien que considérée comme irréversible, est beaucoup plus commune dans les pays anglo-saxons tels que les États-Unis et le Royaume-Uni.

La vasectomie : une contraception fiable à 99%

Qu’est-ce que la vasectomie ?

Une vasectomie se traduit par la ligature des deux canaux déférents. © Freepik

Il s’agit d’une procédure chirurgicale qui permet la stérilisation chez l’homme. Elle implique la ligature des canaux déférents, qui sont responsables du transport des spermatozoïdes des testicules à l’urètre, par lequel le sperme est éjecté. L’objectif de la vasectomie est de bloquer la trajectoire de spermatozoïdes et d’empêcher leur expulsion. L’opération consiste donc à couper et ligaturer les deux canaux déférents.

Il existe deux techniques d’intervention pour la vasectomie. Mais elles partagent toutes les deux le même principe de sectionnement des canaux déférents :

–       La vasectomie dite « classique » : Cette approche nécessite deux petites incisions dans le scrotum, la peau qui entoure les testicules. Les canaux déférents sont coupés, et dans certains cas, une petite partie peut être retirée.

–       La vasectomie dite « sans bistouri » : Cette approche implique une seule petite incision au centre du scrotum pour sectionner les canaux déférents. L’incision est effectuée à l’aide d’outils spéciaux, et elle est si minime qu’aucun point de suture n’est nécessaire.

Dans quelle situation une vasectomie peut-elle être affecté ?

La vasectomie est réalisée couramment chez les hommes qui ne désirent plus avoir d’enfants. Elle est destinée à ceux qui n’ont plus ou n’ont jamais eu l’intention de procréer. Il s’agit de la méthode de contraception la plus fiable pour maîtriser la fertilité. « Tout homme, à n’importe quel âge, qu’il ait des enfants ou non, qu’il soit en couple ou non, peut demander de réaliser une vasectomie », ajoute le Dr Dubost Alvarado.

Quelle est la procédure pour effectuer une vasectomie ?

Pour réaliser cette intervention, un homme doit consulter un urologue. Après la première consultation, il est obligatoire d’attendre un délai de réflexion de quatre mois avant de subir l’intervention chirurgicale.

La vasectomie est donc effectuée par un urologue après ces quatre mois. Il s’agit d’une petite intervention chirurgicale qui dure généralement entre dix et quinze minutes. Elle peut être effectuée sous anesthésie locale, ou, dans certains cas, sous anesthésie générale légère.

Après l’intervention, il faut attendre trois mois environ pour permettre l’élimination complète des spermatozoïdes. À ce stage, un spermogramme est effectué pour vérifier l’absence de spermatozoïdes et confirmer l’efficacité de la vasectomie.

Une méthode irréversible, ou presque

La vasectomie est largement reconnue comme l’une des méthodes de contraception les plus efficaces. Environ quinze à vingt couples sur dix mille connaissent une grossesse dans l’année suivante la vasectomie. Ce qui est significativement inférieur aux chiffres de mille quatre cent sur dix mille (14%) pour les préservatifs et cinq cent sur dix mille (5%) pour les contraceptifs oraux.

Quelles mesures de précautions doivent être prises après la vasectomie ?

Pendant la semaine suivant l’intervention, il est recommandé d’éviter les rapports sexuels et de limiter les activités sportives. Un délai de sept mois est recommandé où la femme continue à utiliser une méthode contraceptive. Cela inclut les quatre mois de réflexion préalable à la vasectomie ainsi que les trois mois supplémentaires pour permettre l’élimination complète des spermatozoïdes.

Il est important de noter que la stérilisation n’est pas immédiatement obtenue après l’intervention, car les spermatozoïdes peuvent encore être présents dans les canaux déférents. En général, on considère que la stérilisation est atteinte après environ une trentaine d’éjaculations. « Il est donc essentiel d’utiliser une autre méthode de contraception jusqu’à ce que l’absence de spermatozoïdes dans le sperme soit révélée par une analyse », explique la gynécologue.

Est-ce une technique irréversible ?

La vasectomie est une méthode de contraception considérée comme définitive, ce qui signifie qu’elle est généralement irréversible. Bien qu’il existe une intervention chirurgicale appelée « vasovasostomie » qui vise à inverser les effets en rétablissant la circulation des spermatozoïdes. Il s’agit d’une procédure complexe et le taux de réussite est d’environ 30 à 40%. Un pourcentage confirmé par l’Association Française d’Urologie.

Il est donc important que les hommes qui envisagent une vasectomie comprennent que leur choix entraînera une stérilité permanente.

La vasectomie : aucune complication à long terme

Quelles peuvent être les complications et les effets secondaires ?

Dans la majorité des cas, cette méthode ne présente aucune complication pendant l’opération ni d’effets secondaires postopératoires. Contrairement aux idées reçues, la vasectomie n’a aucun impact sur la virilité, la sexualité, la libido, la qualité de l’érection ou de l’éjaculation. Cependant, aucun acte chirurgical n’est totalement exempt de risques.

Les complications principales, bien qu’exceptionnelles, peuvent inclure :

–       Légère inflammation des testicules

–       Infection temporaire

–       Formation d’un hématome

À long terme, il n’y a pas de conséquences majeures associées à cette intervention chirurgicale.

À SAVOIR

En France, le coût d’une vasectomie varie généralement de 1000 à 1500 euros. Il convient de noter que cette intervention chirurgicale est partiellement remboursée par la sécurité sociale, qui prend en charge 70% des frais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici