des enfants qui jouent dans des herbes hautes, inconscient de la présence de certains nuisibles comme les tiques.
Les tiques sont très présentes dans les herbes hautes ! Vérifiez les risques de piqûres après une balade champêtre. ©Canva

Tout le monde ou presque a entendu parler de la maladie de Lyme. D’autant plus en Auvergne-Rhône-Alpes, terre de nature et de randonnée par excellence. Les tiques, pour autant, ne sont pas responsables uniquement de la maladie de Lyme, mais de plusieurs autres maladies aux conséquences plus ou moins lourdes. Il est donc essentiel de retirer rapidement une tique en cas de morsure. Attention à ne pas l’écraser au moment de l’extraire ! Quelles sont les principales maladies transmises par les tiques ? Comment réagir ? Ma santé fait le point.

Les tiques sont courantes dans notre environnement et parfois difficiles à repérer. Elles se nourrissent en piquant et peuvent transmettre des maladies aux animaux et aux humains. En France, la borréliose de Lyme (ou maladie de Lyme) est la maladie transmise par les tiques la plus répandue, avec une incidence de 51 cas pour 100 000 habitants en 2022, soit environ 50 000 nouveaux cas. La majeure partie des cas sont atteints d’un érythème migrant, une manifestation cutanée. 

En 2022, environ 7400 nouveaux cas de borréliose de Lyme ont été estimés dans la région Auvergne-Rhône-Alpes par le réseau Sentinelle. Cette région affiche l’un des taux d’incidence les plus élevés en France métropolitaine entre 2017 et 2022. De plus, il existe plusieurs maladies liées aux tiques.

Les tiques, ces petits acariens souvent invisibles à l’œil nu, sont bien plus qu’une simple nuisance pour ceux qui aiment les activités de plein air. Elles sont vectrices de nombreuses maladies pouvant affecter les humains et les animaux. 

La maladie de Lyme : la maladie de Lyme est probablement la plus connue des maladies transmises par les tiques. Elle est causée par la bactérie Borrelia burgdorferi. Les premiers symptômes de cette maladie liée aux tiques comprennent une rougeur en forme de cible autour de la piqûre (érythème migrant), de la fièvre, des maux de tête, et des douleurs articulaires et musculaires. Si elle n’est pas traitée à temps, elle peut provoquer des complications graves, notamment des atteintes neurologiques et cardiaques.

Méningo-Encéphalites à tiques : les méningo-encéphalites à tiques sont causées par un virus appelé TBEV (Virus de l’encéphalite à tique) et peuvent ressembler à une grippe, puis évoluer vers des troubles neurologiques sévères tels qu’une encéphalite ou une méningite. Ces maladies sont plus courantes en Europe et en Asie mais la vaccination est recommandée pour ceux qui vivent dans ces régions ou ont l’habitude de se rendre sur place.

L’Anaplasmose Granulocytaire Humaine (HGA) : fièvre, frissons, maux de tête, douleurs musculaires et fatigue, le diagnostic d’une HGA est souvent difficile en raison de la non-spécificité des symptômes. Cette maladie est due à la bactérie Anaplasma phagocytophilum. 

La babésiose : causée par un protozoaire appelé Babesia microti, la babésiose se manifeste par de la fièvre, de la fatigue, une anémie et une jaunisse. Cette maladie peut être particulièrement sévère chez les personnes immunodéprimées et nécessite souvent un traitement médical spécifique.

Les rickettsioses : Les rickettsioses, telles que la fièvre pourprée des Montagnes Rocheuses et la fièvre boutonneuse méditerranéenne, sont provoquées par des bactéries du genre Rickettsia. Elles entraînent des symptômes comme la fièvre, des éruptions cutanées, des maux de tête et des douleurs musculaires.

La tularémie : La tularémie, due à la bactérie Francisella tularensis, se manifeste par de la fièvre, des ulcères cutanés et une inflammation des ganglions lymphatiques. La forme pneumonique de la maladie peut être sévère.

En cas de piqûre de tique, plusieurs mesures générales doivent être prises. Tout d’abord, le retrait de la tique est essentiel : utilisez une pince à tiques ou une pince fine pour saisir la tique le plus près possible de la peau et tirez doucement mais fermement pour la retirer sans l’écraser. 

Ensuite, désinfectez la zone de la piqûre en nettoyant avec de l’alcool ou un antiseptique. Il est également important de surveiller la zone et de noter la date de la piqûre, tout en restant attentif à l’apparition de symptômes pendant les semaines suivantes. 

Si des signes d’infection ou des symptômes évoquant une des maladies transmises par les tiques se manifestent, consultez rapidement un médecin pour un traitement approprié.

À SAVOIR

En France, la tique Ixodes ricinus est largement répandue sur la majeure partie du territoire. Elle est le principal vecteur d’agents pathogènes responsables de diverses maladies, notamment la maladie de Lyme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici