Deux enfants, une fille et un garçon, sont adossés contre un mur afin de comparer leur taille, sans révéler un quelconque trouble de la croissance.
La différence de taille entre un garçon et une fille est due à un développement hormonal naturel, pas à un retard de croissance. © Pexels

Maladies osseuses, génétiques, hormonales, les maladies de croissance chez l’enfant se manifestent généralement par des variations anormales de la taille. Ce phénomène peut avoir des causes diverses et variées, ce qui en fait toute leur complexité. Cette diversité de causes rend le diagnostic et la prise en charge de ces affections souvent complexes. Le Dr Nathalie Kamgnia, pédiatre indépendant, nous éclaire sur le sujet. 

On compte aujourd’hui plus de 200 pathologies liées à des troubles de la croissance. Cependant, malgré les progrès de la médecine, de nombreux cas restent sans explication. Quels sont les principaux types de pathologies de croissance chez les enfants ? Quel rôle joue l’hérédité dans ces troubles ? Les réponses du Dr Nathalie Kamgnia, pédiatre indépendante.

Dès la naissance, l’évaluation systématique de la croissance est un élément clé du suivi pédiatrique. L’évaluation de la croissance repose en premier lieu sur les mesures du poids et de la taille, et jusqu’à l’âge de 3 ans, la mesure du périmètre crânien est associée à ces paramètres. Ces paramètres doivent être interprétés en fonction de l’âge et du genre en utilisant des courbes adaptées à la population. 

Après sa naissance, votre bébé devrait être pesé et mesuré chaque mois jusqu’à six mois, puis tous les trois mois jusqu’à deux ans. Ensuite, il devrait être mesuré et pesé deux fois par an jusqu’à la fin de son développement.

La surveillance de la croissance chez les enfants est essentielle pour détecter d’éventuels troubles. Un enfant est considéré comme présentant un trouble de croissance lorsque sa taille est en dessous de la limite basse de la courbe de référence. Cependant, ce retard peut être ponctuel, et un suivi régulier permet de déterminer si un rattrapage se produit naturellement dans les mois suivants.

L’hérédité désigne la transmission des caractères génétiques des parents à leurs descendants. Parmi les nombreux attributs transmis, certains sont innés dès la naissance, tels que la couleur des yeux, tandis que d’autres sont acquis et influencés par l’environnement sur une base génétique. C’est notamment le cas de la taille et du poids.

L’hormone de croissance ou somatotropine, en charge en partie du développement de l’enfant, est influencée par certains gènes hérités de nos parents.

Les hormones de croissance sont produites par l’hypophyse, une glande située dans le cerveau. Pendant la puberté, les hormones sexuelles, telles que l’œstrogène et la testostérone, augmentent, stimulant ainsi la sécrétion de l’hormone de croissance. Cette dernière favorise la croissance en stimulant la multiplication cellulaire et la croissance tissulaire.

Les enfants privés de cette hormone peuvent présenter divers symptômes tels que la fatigue, une diminution de la masse musculaire, une fragilité osseuse et une tendance à prendre du poids, ce qui peut avoir un impact psychologique sur eux.

La croissance est un processus complexe et délicat qui implique l’interaction de nombreux facteurs génétiques, nutritionnels et hormonaux. Lorsque ce processus est perturbé, cela peut entraîner divers troubles de la croissance chez l’enfant, dont les causes exactes sont pour la plupart encore inconnues. En voici néanmoins une liste non exhaustive : 

Retard de croissance staturale :

  • Une carence énergétique : il y a un poids insuffisant par rapport aux besoins du corps, avec une alimentation qui ne fournit pas assez de calories pour maintenir les fonctions corporelles et les activités quotidiennes.
  • Des carences en micronutriments : fer, zinc, vitamine A, vitamine D, iode, etc.
  • Un déficit en hormone de croissance qui peut être présente après ou dès la naissance
  • L’hypothyroïdie congénitale ou acquise : dès la naissance, la glande thyroïde ne produit pas suffisamment d’hormones essentielles pour le développement normal du corps et du cerveau. L’hypothyroïdie acquise survient plus tard dans la vie à cause de divers problèmes de santé.
  • Un excès d’insuline
  • Une anomalie des hormones sexuelles

Une anomalie chromosomique :

  • Trisomie 21 : une condition génétique causée par la présence d’un chromosome 21 supplémentaire. Elle provoque des caractéristiques physiques distinctives et un retard du développement intellectuel.
  • Syndrome de Turner : une autre maladie génétique, présente uniquement chez les filles, caractérisée par la présence d’un seul chromosome X. Elle conduit à des traits physiques particuliers et diverses complications médicales.

Une mutation génétique :

  • Syndrome de Prader-Willi : ce trouble génétique complexe se caractérise souvent par une faim insatiable, un retard de développement, une hypotonie musculaire à la naissance et des troubles du comportement.
  • Syndrome de Silver-Russell : cette condition génétique rare entraîne une petite taille à la naissance et des traits faciaux distinctifs.
  • Dystrophie myotonique de type : une pathologie génétique héréditaire qui provoque une faiblesse musculaire progressive et d’autres symptômes systémiques.

Un syndrome malformatif :

  • Syndrome de Noonan : ce trouble génétique se définit par des traits physiques distinctifs tels qu’un visage en forme de triangle inversé, des malformations cardiaques et une petite taille.
  • Syndrome de Rubinstein-Taybi : cette pathologie génétique rare se distingue par un retard de croissance ainsi que des traits faciaux atypiques comme des yeux largement espacés, des pouces et orteils larges.

Excès de croissance :

Gigantisme :

Une croissance excessive qui résulte d’une sécrétion élevée d’hormone de croissance, souvent causée par une tumeur hypophysaire ou d’autres conditions provoquant une surproduction hormonale.

Macrosomie :

Une grande taille à la naissance qui est souvent associée à un diabète gestationnel chez la mère pendant la grossesse. Cette pathologie peu courante augmente le risque de complications pour le bébé à la naissance.

Anomalies de croissance proportionnelle :

Nanisme dysharmonieux :

Cette condition se caractérise par une dysproportion notable entre la taille du tronc et celle des membres. Cela peut résulter de diverses conditions génétiques ou médicales qui influencent le développement osseux et cartilagineux.

Nanisme harmonieux :

Contrairement au nanisme dysharmonieux, cette pathologie rare se caractérise par des proportions corporelles normales, mais avec une petite taille globale.

Affections douloureuses pouvant indirectement impacter la croissance :

Maladie de Sever :

Une inflammation douloureuse du talon qui survient chez les enfants en croissance. Cette pathologie est souvent causée par une surutilisation ou des mouvements répétitifs. Les enfants qui pratiquent des sports impliquant beaucoup de course ou de saut sont les plus touchés. Cette condition peut limiter leur activité physique, ce qui peut indirectement affecter leur croissance. Le repos, les étirements et parfois des orthèses sont des traitements courants.

Arthrite juvénile idiopathique :

Cette inflammation chronique des articulations chez les enfants est la cause de douleur, de gonflement et de raideur. En effet, cette condition peut limiter les mouvements et affecter la croissance osseuse normale. Les traitements incluent des anti-inflammatoires, des thérapies physiques et parfois des médicaments immunosuppresseurs pour contrôler l’inflammation.

Ostéochondrite juvénile :

Il s’agit d’une condition où les zones de croissance des os et du cartilage sont endommagées, souvent en raison de stress répété ou de blessures. Cela peut causer des douleurs et limiter la mobilité, affectant ainsi la croissance normale. Le traitement peut inclure le repos, la physiothérapie et, parfois, la chirurgie si les dommages sont graves.

Douleurs musculaires chroniques :

Chez les enfants, les douleurs musculaires chroniques peuvent être dues à diverses causes comme :

  • Des syndromes de surutilisation
  • Des troubles musculosquelettiques
  • Des conditions inflammatoires.

Ces douleurs persistantes peuvent limiter l’activité physique, essentielle pour une croissance saine. Le traitement peut inclure la gestion de la douleur, la physiothérapie et des ajustements dans les activités quotidiennes.

Troubles de la croissance pubérale :

Puberté précoce : un développement anormal des caractères sexuels secondaires survient généralement avant l’âge de 8 ans chez les filles et 9 ans chez les garçons. Cela peut être dû à des anomalies hormonales ou à des tumeurs.

Puberté retardée : cette condition se définit par l’absence de développement des caractères sexuels secondaires après l’âge de 13 ans chez les filles et 14 ans chez les garçons. Les causes peuvent inclure des déficits hormonaux ou des troubles génétiques.

À SAVOIR

La taille moyenne des enfants a augmenté de manière significative au cours du siècle dernier. En France, un garçon né en 2020 mesure en moyenne 51,5 cm à la naissance, contre 48 cm en 1900. Cette augmentation de la taille est principalement due à l’amélioration de la nutrition et des conditions de vie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici