Femme qui explique les protections hygiéniques à une collégienne.
Nombre de jeunes filles n'osent pas parler de leurs règles, ce qui aggrave la problématique d'accès aux protections. ©DepositPhoto

Le manque d’accès aux protections hygiéniques et à la connaissance des menstruations chez les Françaises, notamment les plus jeunes, est aujourd’hui encore une véritable problématique sociale. D’où la multiplication d’initiatives et actions de sensibilisation pour tenter d’y remédier, en France, et notamment à Lyon. La Métropole de Lyon a ainsi mis en place un accès gratuit aux protections menstruelles dans plusieurs collèges du territoire… Une action couronnée de succès, qui a poussé le président du Grand Lyon, Bruno Bernard, à profiter de la journée mondiale de l’hygiène féminine, ce 28 mai, pour annoncer le déploiement de ce dispositif à tous les établissements de la Métropole. Une manière, aussi, de continuer à lever les tabous qui subsistent sur le sujet.

Ce mardi 28 mai, journée mondiale de l’hygiène féminine, le président de la Métropole de Lyon Bruno Bernard a loué le bilan de l’accès gratuit aux protections menstruelles expérimenté depuis 2022 dans une vingtaine de collèges du Grand Lyon.

Le succès de cette opération est tel qu’il a motivé la Métropole à généraliser ce dispositif dans les 82 collèges publics de la Métropole, et ce dès la rentrée 2024.

La « précarité menstruelle » désigne la situation actuelle de beaucoup de femmes qui ne peuvent pas se procurer des protections menstruelles telles que des serviettes, des tampons ou des coupes menstruelles, en raison principalement de difficultés économiques. 

Une problématique de taille en France : on estime qu’une étudiante sur trois et plus de deux millions de femmes en tout rencontrent des obstacles pour accéder à des protections pendant leurs périodes de règles. Une précarité souvent aggravée chez les jeunes filles par le fait que les règles restent trop souvent un tabou.

Pour lutter contre cette précarité menstruelle, la Métropole de Lyon a engagé en novembre 2022 une expérimentation dans 21 collèges, couvrant l’ensemble des secteurs de la métropole. L’idée : mettre en place des distributeurs de protections menstruelles gratuites dans les sanitaires des collèges, accompagnés d’un guide pratique sur les règles. Adapté aux âges des élèves de 6ème et 5ème, il a pour objectif d’informer et de normaliser le discours sur les règles auprès des adolescentes et adolescents. 

Toujours dans la volonté de sensibiliser les collégiens lyonnais, la Métropole propose également une exposition pédagogique baptisée « Et si les hommes avaient leurs règles », accessible à tous les collèges intéressés. 

Pour les plus âgées, une collecte de protections menstruelles est organisée depuis deux ans par la Métropole, l’association Règles élémentaires et les communes du territoire. En 2023, 40 000 dons ont été redistribués à des associations partenaires, notamment au Secours populaire, la Croix-Rouge ou encore l’association Gaelis pour les étudiantes.

À SAVOIR

Cet engagement de la Métropole fait partie des 84 actions du bilan du plan égalité femmes-hommes 2021-2023.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici