Une femme qui mange des légumes avec dégoût qu'elle a du cholestérol.
Souvent, une alimentation appropriée peut aider à contrôler le taux de mauvais cholestérol. © Adode Stock

Avoir une bonne hygiène de vie et avoir du cholestérol : ça n’est pas impossible ! C’est même plutôt courant, puisqu’environ un Français sur cinq souffre de problèmes de cholestérol. Mais alors d’où provient cet excédent de cholestérol si les habitudes alimentaires sont saines ? 

Même en adoptant une alimentation saine, il est possible de maintenir un taux de cholestérol élevé. Le cholestérol, un type de graisse essentielle à notre organisme, est issu à la fois de notre métabolisme interne et de notre alimentation. Comprendre les mécanismes de production du cholestérol peut nous aider à mieux réguler son niveau dans notre organisme.

Le cholestérol est vital !

Le cholestérol, une substance lipidique cruciale, est indispensable à la structure des membranes cellulaires, à la communication neuronale, et à la production d’acides biliaires, de vitamine D et de certaines hormones. D’ailleurs, le cholestérol n’est pas seulement présent grâce à l’alimentation du corps en fabrique lui-même dans le foie. Le cholestérol est donc vital.

Mais d‘où provient-il ?

La production de cholestérol connaît deux sources. Le cholestérol naturellement produit par notre organisme (source endogène) et celui qui provient des aliments (source exogène). 

  • La production endogène : le cholestérol produit par le foie utilise les graisses et les sucres présents dans le corps. 
  • La production exogène : Le cholestérol n’est pas seulement produit par le corps humain mais est aussi présent dans la nature et donc dans notre alimentation. Les aliments saturés en graisse comme la viande ou encore les produits laitiers contiennent un taux élevé de ce qu’on appelle le “mauvais” cholestérol. 

C’est donc l’organisme qui régule la production de cholestérol. Et avec l’âge, comme beaucoup de choses, la régulation ne s’effectue plus aussi bien. Il est donc impératif de surveiller son taux pour éviter un risque d’hypercholestérolémie (une augmentation anormale du taux de cholestérol). 

Les dangers d’un excès de cholestérol

Le cholestérol en excès est très mauvais pour la santé. Le cholestérol LDL (qu’on appelle plus communément le mauvais cholestérol) se dépose sur les parois des artères et forme une couche de graisse qui s’épaissit progressivement avec l’âge (phénomène de l’athérosclérose). Cet épaississement réduit le diamètre des artères et complique le passage du sang. 

Le risque de formation de caillots de sang ne fait donc qu’augmenter. À l’inverse, le cholestérol HDL (le “bon” cholestérol) réduit l’apparition de maladies cardiovasculaires.

Le bon et le mauvais cholestérol

Le cholestérol est donc un lipide, ce qui veut dire qu’il ne peut pas se mélanger au sang. Le cholestérol a donc besoin de ce qu’on appelle lipoprotéines (LDL) pour voyager du foie aux cellules. Lorsque les cellules n’utilisent pas tout le cholestérol, l’excès est transporté vers le foie par d’autres lipoprotéines (HDL) pour être éliminé avec la bile.

C’est pour cela qu’on parle de bon (HDL) et de mauvais cholestérol (LDL).

Quels sont les causes d’un mauvais taux de cholestérol ?

L’alimentation actuelle n’est pas un allié pour le cholestérol puisque la plupart des produits de grandes surfaces sont bourrés d’acides gras et de mauvais sucres. Si vous ne trouvez pas normal d’avoir du cholestérol avec une alimentation “saine”, c’est sûrement que vous ne savez pas d’où viennent les mauvaises graisses. Il existe plusieurs causes qui entraînent l’augmentation du taux de LDL.

  • La génétique : il y a de grandes chances d’avoir des problèmes de cholestérol si l’un des parents en connaît déjà.
  • L’âge et le sexe : bien que les hommes soit plus inquiétés que les femmes, la période de ménopause est à surveiller. Elle favorise l’apparition des mauvaises graisses.
  • Le métabolisme : selon les individus, le bon et le mauvais cholestérol sont plus ou moins correctement gérer par le corps.
  • La consommation de tabac
  • Le manque ou l’absence d’activité sportive
  • L’obésité
  • Le diabète de type 2 ou l’insuffisance rénale chronique peuvent favoriser le stockage du cholestérol LDL.

Problèmes de cholestérol : les aliments à éviter 

Un régime alimentaire adapté suffit la plupart du temps à maîtriser son taux de “mauvais cholestérol”. Il faut donc adapter son alimentation et éviter certains aliments susceptibles de stimuler la production de mauvaises graisses.

  • Limitez les boissons sucrées, les confiseries et les desserts riches en sucre ajouté.
  • Choisissez des grains entiers comme le pain complet, les pâtes complètes et le riz brun plutôt que les versions raffinées.
  • Réduisez votre consommation de café, de boissons énergisantes et d’aliments riches en caféine comme le thé et le chocolat noir.
  • Optez pour des produits laitiers faibles en gras ou sans gras plutôt que les fromages riches en matières grasses et les crèmes glacées.
  • Limitez les graisses animales en évitant les viandes grasses, les aliments frits et les collations transformées.
  • Choisissez des protéines maigres comme le poulet, la dinde et le poisson.
  • Réduisez votre consommation de jaunes d’œufs et privilégiez les blancs d’œufs.

Pour comprendre et réguler au mieux votre taux de cholestérol, il est préférable et conseillé de consulter un médecin et/ou un nutrisionniste spécialisé.

À Savoir

À partir de 50 ans, des analyses régulières sont effectuées pour surveiller le taux de cholestérol LDL. Les femmes doivent le faire tous les cinq ans, tandis que les hommes le font tous les trois ans. Cette recommandation tient compte du fait que les hommes ont tendance à développer des problèmes cardiaques à un âge plus jeune que les femmes, d’après des études sur la santé publique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici