femme qui parle a sa gynécologue
L'une des conditions pour donner ses ovocytes est d'être âgée de plus de 18 ans et de moins de 38 ans. ©Canva

Le don d’ovocyte est un processus médical par lequel une femme donne volontairement et anonymement ses ovocytes, pour permettre à d’autres personnes de donner naissance à un enfant. Malgré leur tendance à augmenter ces dernières années, les dons d’ovocytes sont encore trop rares ! En juin 2023, plus de 2 000 demandes d’assistance médicale à la procréation (AMP) avec don d’ovocytes étaient en attente, contre seulement 500 candidates donneuses. Ce déséquilibre souligne le besoin d’encourager davantage de femmes à envisager le don d’ovocytes, en passant par la démocratisation de cette pratique. Qui peut faire un don d’ovocytes ? Comment est-il fait ? Est-il douloureux ? Les explications de Dr Anne-Sophie Godefroy, gynécologue obstétricien spécialiste fertilité au Centre Procreo La Soie, à Villeurbanne.

L’ovocyte, également appelé ovule, est la cellule reproductrice féminine essentielle à la reproduction humaine. Il est produit et stocké dans les ovaires, les organes reproducteurs féminins. Chaque femme naît avec plusieurs milliers d’ovocytes, mais ce n’est qu’à partir de la puberté, sous l’influence des hormones sexuelles, qu’ils commencent à se développer. 

Chaque mois, une dizaine d’ovocytes se développent pour qu’un seul atteigne la maturité et se libère de l’ovaire. Si cet ovocyte est fécondé par un spermatozoïde lors des rapports sexuels, ils pourront ensemble former l’embryon. 

Pour donner ses ovocytes, plusieurs conditions doivent être remplies : 

  • la donneuse doit être âgée de plus de 18 ans et de moins de 38 ans,
  • elle doit être en bonne santé, pour garantir la sécurité du processus de don,
  • le don doit être totalement volontaire, sans aucune pression extérieure. Depuis septembre 2022, le consentement du conjoint ou de la conjointe n’est plus nécessaire,
  • la donneuse ne doit en aucun cas percevoir de rémunération en échange de son don, 
  • l’anonymat est au cœur du don : ni le couple receveur ni la donneuse ne doivent connaître l’identité de chacun,
  • la donneuse doit consentir à ce que ses données soient transmises aux personnes nées de son don, si celles-ci en font la demande à partir de leur majorité.

Avant de procéder à un don d’ovocytes, plusieurs démarches doivent être réalisées pour garantir que le processus de don d’ovocytes se déroule dans les meilleures conditions possibles pour toutes les parties concernées.

La première étape du don d’ovocyte est un rendez-vous avec l’équipe médicale du centre de don pour s’informer sur le futur don, la technique utilisée, et les modalités concernant le consentement.

Pour la deuxième étape, la future donneuse doit signer un formulaire de consentement et passer un bilan de santé approfondi afin d’évaluer sa capacité à donner, en vérifiant notamment l’absence de virus tels que les hépatites ou le VIH. Un caryotype est également réalisé pour dépister d’éventuels facteurs de risque de transmission d’anomalies génétiques à l’enfant issu du don. 

Une troisième étape implique un entretien avec un psychologue ou un psychiatre du centre de don, visant à explorer les motivations de la donneuse et à lui expliquer les implications du don sur le plan émotionnel et psychologique. 

Enfin, la quatrième étape consiste en la phase de « stimulation des ovaires ». Pendant 10 à 12 jours, la donneuse reçoit des injections quotidiennes d’hormones pour aboutir à la maturation de plusieurs ovocytes. Ces injections peuvent être réalisées par la donneuse elle-même ou par une infirmière à domicile. Des prises de sang et des échographies régulières sont effectuées au centre pour surveiller cet exercice de stimulation. 

Le prélèvement d’ovocytes se déroule généralement 48 heures après la dernière injection d’hormones. La ponction ovocytaire consiste à aspirer les ovocytes de l’ovaire à l’aide d’une fine aiguille sous contrôle échographique. Une anesthésie locale ou une anesthésie générale de courte durée est nécessaire, selon les préférences de la donneuse et les recommandations médicales. 

Le processus nécessite une journée à l’hôpital. Si l’action de prélèvement en elle-même ne dure que 10 minutes, elle est suivie d’une période de repos surveillé d’environ 3 heures. Après cette période de récupération, la donneuse est autorisée à quitter l’hôpital, en étant accompagnée. 

Pendant la ponction folliculaire, la donneuse est généralement placée sous anesthésie locale ou générale, ce qui évite toute situation de douleur ou d’inconfort pendant la procédure. 

Après le prélèvement, par contre, certaines donneuses sont susceptibles de sentir un léger inconfort, des douleurs abdominales et/ou des crampes, généralement temporaires.

Le prélèvement d’ovocytes est une procédure sûre qui n’a pas de conséquences sur les chances de futures grossesses, mais qui n’exempte pas de rares risques. 

Parmi les effets secondaires les plus courants, on retrouve :

  • une légère douleur ou un inconfort au bas du ventre, et des saignements temporaires, 
  • un faible risque d’infection, bien que les mesures de désinfection soient mis en place pour minimiser cette possibilité,
  • des réactions allergiques aux médicaments administrés pour stimuler les ovaires peuvent également arrivés, bien que ces incidents soient rares.

Malgré ces risques potentiels, il est important de noter que les professionnels de santé gèrent efficacement ces situations et surveillent de près les patientes tout au long du processus. Une communication ouverte entre les patientes et leur équipe médicale est essentielle !

Les dons d’ovocytes sont proposés à divers profils, notamment des couples hétérosexuels, des couples homosexuels, ainsi qu’à des femmes célibataires. Autant de personnes pour qui le don d’ovocytes représente une opportunité de concrétiser leur rêve de concevoir un enfant. 

Dans tous les cas, les bénéficiaires du don doivent être en mesure de procréer et doivent entreprendre leurs démarches dans le cadre médical et légal de l’AMP, l’assistance médicale à la procréation. 

Bien que le nombre de candidates au don d’ovocytes soit en augmentation, il reste malheureusement insuffisant pour répondre à la demande actuelle, laissant de nombreux demandeurs dans l’attente d’une chance de réaliser leur projet familial.

À SAVOIR

Si vous êtes intéressée par le don d’ovocyte et pensez à y réfléchir sérieusement, découvrez le centre de don le plus proche de chez vous en vous connectant sur : dondovocytes.fr.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici