Votre chienne saigne ? Elle est peut-être dans sa période de chaleurs.
Pour stopper définitivement les chaleurs de votre chienne, vous pouvez la faire stériliser, après discussion avec votre vétérinaire ! © Canva

Leurs maîtres le savent, ou l’apprennent vite : la période de chaleur est une étape incontournable dans la vie d’une chienne. Pour ceux qui appréhendent cette période, comprendre ce processus naturel et connaître les signes d’une chienne en chaleur est essentiel pour assurer sa santé et son bien-être. Quelles sont les différentes phases de chaleur ? Quels sont les symptômes ? Comment réagir pendant les chaleurs de votre chienne ? Tous les conseils de Margaux Pinton, vétérinaire associée à la clinique de l’Arche à Valence.

Chez les chiennes, les chaleurs correspondent à la période de reproduction. Pendant ses chaleurs, la chienne ovule et libère des sécrétions vaginales contenant des phéromones. Ce sont ces molécules chimiques, les phéromones, qui attirent les chiens mâles qui se trouvent autour. Par conséquent, il est faux de dire qu’un chien est “en chaleur”, c’est un terme réservé aux femelles. Les mâles sont “en rut” lorsqu’ils sont réceptifs aux signaux émis par les femelles en chaleur.

La période de chaleur est une phase du cycle reproducteur des chiennes. Ainsi, une fois stérilisée, les chaleurs s’arrêtent définitivement. 

En moyenne, les chiennes vivent leur première période de chaleur vers l’âge de six mois à un an. Ensuite, elles entrent en chaleur de manière régulière, avec un intervalle d’environ six mois.

De nombreux facteurs tels que l’âge, la race et l’environnement peuvent altérer les périodes de chaleurs, et les symptômes de la chienne.

Le cycle sexuel des chiennes se divise en plusieurs étapes :

  • Pro-oestrus : la phase de pro-oestrus marque le début de la période de chaleur, et dure en moyenne une quinzaine de jours. Pendant cette phase, la chienne n’est pas encore réceptive à la reproduction. Les pertes de sang sont importantes et la vulve est gonflée pendant cette période.
  • Oestrus : la phase d’ovulation est une période pendant laquelle la chienne est réceptive à la reproduction et où elle peut être fécondée. Elle dure en moyenne de 9 à 11 jours. Pendant cette période, les pertes sont plus rosées, moins abondantes, et la vulve est moins enflée.
  • Metoestrus : correspond à la durée d’une période de gestation, soit entre 57 et 65 jours. La vulve reprend sa taille normale et le tissu mammaire est un peu gonflée. Du lait peut apparaître en fin de période, que la chienne soit gestante ou non.
  • Anoestrus : une période de repos reproducteur qui dure de 2 à 9 mois.

Les chaleurs d’une chienne sont identifiables aux signes anatomiques qu’elles provoquent. Pour connaître les périodes de chaleurs exactes de votre chienne, des examens vétérinaires tels qu’un frottis ou une prise de sang. Cela permet de prévoir les dates optimales pour une saillie.

Les signes physiques de la chaleur comprennent :

  • les saignements vaginaux, 
  • un gonflement de la vulve, elle peut également devenir plus rouge
  • un gonflement des mamelles. 

Du côté comportemental, votre chienne peut devenir plus sociable avec les mâles pendant la phase de l’oestrus et peut chercher activement à s’accoupler.

Margaux Pinton, vétérinaire, met en garde : “en cas de pertes en dehors des périodes de chaleur attendues, un contrôle chez le vétérinaire est recommandé pour s’assurer qu’il n’y ai pas une métrite ou une infection utérine importante (pyomètre) !“

Pour que votre chienne ne soit pas saillie pendant ses chaleurs, il est recommandé de la garder sous surveillance constante, en la laissant attachée à l’extérieur ou en la maintenant à l’intérieur pour éviter tout accouplement non désiré. Attention également à ce que les mâles ne puissent pas s’introduire dans votre extérieur, vous seriez surpris de l’attirance qu’une chienne en chaleur peut avoir.

Il n’y a pas de ménopause chez les chiennes. Ainsi, pour mettre fin définitivement aux chaleurs de votre chienne, la stérilisation est une option couramment effectuée. L’ovariectomie consiste à retirer uniquement les ovaires de la chienne, tandis que l’ovario-hystérectomie implique le retrait des ovaires et de l’utérus. Les deux interventions empêchent la reproduction et ont également l’avantage de réduire le risque de certaines maladies. 

La stérilisation doit être discutée avec votre vétérinaire pour déterminer la méthode la plus appropriée pour votre chienne, en fonction de son âge, de sa santé et de vos préférences personnelles.

À SAVOIR

Pendant la période des chaleurs, l’odorat des chiennes devient extrêmement aiguisé. Les chiennes produisent des phéromones spécifiques pour attirer les chiens mâles, et leur sens olfactif sensible leur permet de détecter ces signaux à des distances étonnamment grandes, parfois jusqu’à plusieurs kilomètres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici