Une femme assise en boule par terre en train de faire une crise d'angoisse.
Les troubles anxieux sont deux fois plus présents chez les femmes que chez les hommes. © Adobe Stock

Dans les méandres complexes de l’angoisse, chaque pensée peut sembler peser lourdement sur notre esprit. Que ce soit une crise de panique, une dépression ou un burn-out, ces épisodes d’angoisse peuvent nous laisser épuisés et désorientés. Cependant, même dans ces périodes difficiles, il existe des moyens de surmonter la crise et retrouver de la sérénité. Alors comment apaiser une crise d’angoisse ? Quelles sont les erreurs à ne pas commettre ? Le point avec le Dr Bernard Claude, docteur psychiatre et psychothérapeute à Lyon.

Palpitations, sueurs, tremblements… Les crises d’angoisse sont une épreuve pour les personnes qui en souffrent. Elles peuvent considérablement impacter la qualité de vie, rendant les tâches quotidiennes difficiles. Selon anxiété.fr, 21 % des personnes âgées de 18 à 65 ans seront confrontées à un trouble anxieux à un moment donné de leur existence. Un phénomène de plus en plus courant

Quels sont les signes d’une crise d’angoisse ? 

Une crise d’angoisse, aussi appelée attaque de panique, est un épisode soudain et intense de peur ou de malaise intense. Les symptômes peuvent varier d’une personne à l’autre, mais ils comprennent souvent une accélération du rythme cardiaque, des difficultés à respirer, des tremblements, des sueurs, des sensations de vertige, une sensation de perte de contrôle ou de peur de mourir. Cet ensemble de symptômes peut aussi s’accompagner de douleurs thoraciques ou de nausées. 

Les crises d’angoisse peuvent être très éprouvantes mais généralement, elles sont temporaires et ne présentent pas de danger direct pour la santé physique. Cependant, elles peuvent avoir un impact significatif sur la qualité de vie et nécessiter un traitement si elles deviennent fréquentes ou sévères.

Pourquoi fait-on une crise d’angoisse ?

Les crises d’angoisse peuvent toucher n’importe qui, indépendamment de l’âge, du sexe ou du statut socio-économique. Elles sont relativement courantes et peuvent survenir à tout moment de la vie. Cependant, certaines personnes sont plus susceptibles que d’autres de faire des crises d’angoisse en raison de plusieurs facteurs.

  • Facteurs génétiques et biologiques : certaines personnes peuvent être génétiquement prédisposées à l’anxiété et aux troubles de l’humeur, ce qui peut augmenter le risque de crises d’angoisse.
  • Stress : le stress chronique ou des événements stressants peuvent déclencher des crises d’angoisse. Cela peut être lié au travail, à la vie familiale, aux relations interpersonnelles, aux problèmes financiers, etc.
  • Troubles anxieux : les personnes souffrant de troubles anxieux tels que le trouble panique, le trouble d’anxiété généralisée (TAG) ou le trouble anxieux social sont plus susceptibles de faire des crises d’angoisse.
  • Traumatismes passés : les expériences traumatiques, qu’elles soient physiques, émotionnelles ou psychologiques, peuvent augmenter le risque de crises d’angoisse chez certaines personnes, surtout si ces expériences ne sont pas traitées.
  • Facteurs environnementaux : des situations ou des environnements particuliers peuvent déclencher des crises d’angoisse, comme les espaces clos, les foules, les situations sociales, les transports en commun, etc.
  • Certains médicaments ou substances : certains médicaments, comme les stimulants, ainsi que la consommation d’alcool, de drogues ou de caféine, peuvent déclencher un état d’angoisse.
  • Problèmes de santé physique : certains problèmes de santé physique, tels que les troubles thyroïdiens, les troubles cardiaques ou respiratoires, peuvent être associés à des crises d’angoisse.
  • N’ignorez pas les signaux précoces : reconnaître les signes avant-coureurs d’une crise d’angoisse peut vous aider à prendre des mesures préventives pour éviter qu’elle ne s’aggrave.
  • Ne luttez pas contre l’angoisse : résister activement à l’angoisse peut souvent intensifier les symptômes. Apprenez à accepter l’angoisse et à la traverser plutôt que de la combattre.
  • Ne vous isolez pas : éviter les interactions sociales peut sembler réconfortant, mais cela peut aggraver les sentiments d’angoisse à long terme. Cherchez le soutien de vos proches ou envisagez de parler à un professionnel.
  • Ne négligez pas votre respiration : une respiration irrégulière peut exacerber les symptômes d’angoisse. Pratiquez des techniques de respiration profonde pour calmer votre esprit et votre corps pendant une crise.
  • Ne vous enfermez pas dans une mauvaise alimentation et hygiène de vie : des habitudes alimentaires et de sommeil irrégulières peuvent contribuer à l’angoisse. Veillez à maintenir une alimentation saine, à faire de l’exercice régulièrement et à dormir suffisamment pour soutenir votre bien-être émotionnel.
  • Ne ruminez pas sur l’angoisse : être obsédé par les pensées anxieuses ne fait qu’aggraver la situation. Essayez de vous distraire en vous concentrant sur des activités qui vous plaisent ou en pratiquant la pleine conscience pour recentrer votre attention.
  • N’évitez pas les traitements professionnels : si les crises d’angoisse interfèrent régulièrement avec votre vie quotidienne, il est crucial de rechercher l’aide d’un professionnel. Ils peuvent vous fournir des techniques de gestion de l’anxiété, une thérapie cognitivo-comportementale ou d’autres formes de soutien adaptées à vos besoins individuels.

À SAVOIR

Les crises d’angoisse peuvent parfois être associées à des phénomènes sensoriels inhabituels, comme la sensation de “dépersonnalisation” ou “déréalisation”. Ces expériences peuvent donner l’impression que le monde qui nous entoure est étrange ou irréel, ou que l’on est détaché de son propre corps, comme si l’on regardait sa vie de l’extérieur. Ce phénomène, bien qu’effrayant, est en fait une réponse de protection naturelle du cerveau face à un stress intense. Il est peu connu car les personnes qui en font l’expérience peuvent hésiter à en parler, pensant qu’elles sont les seules à ressentir cela, alors qu’en réalité, c’est un symptôme relativement fréquent des crises d’angoisse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici